jeudi, octobre 28, 2004

Hypothese sur le temps

Le temps est le temps, chaque instant nous rappelle ce phénomène,
mais ce que nous pouvons faire à son sujet, c'est d'observer l'action qu'il a sur les objets
et la manière à laquelle il se présente à notre perception.

De l'observation des astres, il se présente d'une manière particulière, et répétitive qui provient
de la mécanique céleste, qui est traduit par la rotation de la terre sur elle-même,
nous avons donc mis au point un appareil de mesure particulier qui a évolué avec la
science, pour mesurer cette action répétitive continue. Ceci nous permet donc
dans le domaine de définition restreint de la terre d'avoir une mesure la concernant.

De l'observation de la biologie ( temps de cicatrisation en fonction de l'age,
ou de la prise de poids des poulets, ou encore des réactions enzymatiques ) et de la
physique ( chute des corps, loi des écoulement, ou encore décharge capacitive électrique)
nous avons un temps non continue irrégulier. L'appareil de mesure pouvant mesuré ce temps
n'a pas encore été créé à ma connaissance, malgré mes appels depuis plusieurs années. De fait
nous sommes obligés d'utiliser un mauvais outil créer pour les planètes, et d'y associer
un mode correcteur sous forme proportionnel exponentiel. Le correcteur est
t = k(1-exp(-t'/jo))
avec t le temps
avec t' le temps particulier aux planètes
avec k valeur du nouvel état d'équilibre
avec jo nombre sans dimension, caractéristique du phénomène étudié.

De tous ceci, il appairait un temps physiologique, mais en psychologie,
les choses ce compliquent, car il existe dans ce domaine trois temps.

Les trois temps psychologiques:

Le temps social utilise une norme, même incohérente nous sommes obligés
de l'utiliser en attendant qu'elle soit changée, car elle nous permet
de communiquer. Le temps social est le temps de la convention, le temps
qui est utilisé actuellement d'une manière généralisée chose que
nous ne pouvons pas faire. J'entends par ce terme le temps présenté comme une droite
linéaire, mais ceci est du au fait, je pense, qu'il soit
pris sur une durée très courte, je pense qu'un temps expo étudiée dans une zone
particulière aura l'apparence d'une suite régulière droite,
d'une droite, alors que dans sa globalité, c'est une courbe expo.
Le temps qui permet d'avoir un repère commun à tous les hommes, et qui
permet de se donner rendez-vous, le temps issue d'une loi sociale.

Le temps de l'évènement ( événementiel), permet à chaque instant de
tendre vers l'infini, c'est celui qui nous raccroche à la vie quelque
soit l'instant et l'age.
Les premiers instants, comme le coup de foudre, le premier baisé, le premier emploie,
la première rentrée scolaire, les premiers été de vacancier, représentent une grande quantité
de temps et d'émotions, de fait, c'est le nombre d'évènements, d'expériences, qui va donner
la vie et plus le temps aura d'importance, plus nous nous apercevons qu'il est court,
et nous ne le voyons pas passer, car chaque début est un infini.

Le temps individuel, a plusieurs particularités, le théorique et l'appliqué,
l'appliquer fait que dans ce temps nous sommes en permanence au sommet de notre vie.
C'est le temps de notre age, nous nous apercevons bien qu'il est composé de paliers
qui représentent plusieurs facteurs et selon le facteur dominant la courbe prendra
son accélération. Ces paliers sont, de la conception à l'accouchement,
de l'accouchement à la puberté, de la puberté au vieillissement final.
Nous nous apercevons bien que le premier facteur a une force comparable à une explosion,
le deuxième facteur nous construit comme une fleur jusqu'à l'épanouissement,
après il s'estompe doucement laissant la place au troisième facteur qui nous maintient
doucement, l'effet de la mémoire fausse un peu la donne et nous amène à notre apogée
vers trente ans.

Le but de ce texte n'est point de parler du fonctionnement cérébrale et donc de la mémoire,
pourtant celle-ci joue un grand rôle dans les interférences que vont créer les trois
temps associés. De plus les actes conditionnés et les automatismes corporels qui
libèrent notre pensée des actes quotidiens et nécessaires peuvent influencer ces interférences.
Les interférences qui utilise la mémoire pour faire ressortir et associé le temps d'un
évènement du passé au temps de l'évènement du présent, le tout mesuré
à l'aube des deux autres temps, provoque une désorientation qui provient du mélange
des domaines de définition, ne reconnaissant pas que chaque évènement possède son propre temps.
Andre pierre jocelyn

Aucun commentaire: