lundi, novembre 01, 2004

Le temps =

Je pense donc je suis, que trouvons nous en ces termes ? Nous trouvons une caractéristique essentielle de l'être humain. Il n'a pas été dis, je pisse donc je suis, mais, je pense donc je suis, pourquoi ? Parce que le concept, fille de la pensée prend toute sa valeur dans un monde ou nos sens nous trompent. Comment ? Nos sens nous donnent des informations erronées que les concepts corrigent. Comment ? Comme un poisson dans son bocal, nos sens ne perçoivent pas cette planète en mouvement ! La vue nous montre un monde en deux dimension ! La biochimie pourra donner la couleur verte, et l'arôme à la cellule végétale pourrie qui nous empoisonne sans que nos sens nous préviennent ! Le nez ! En pénétrant dans une pièce à 21°C, selon que la personne vienne d'une pièce plus chaude ou plus froide, elle aura une impression que la pièce est froide ou de chaude ! Selon l'écho nous chercherons l'origine d'un son dans la mauvaise direction !
Mais alors dois-je conclure que le monde qui m'entoure n'est que pure imagination ? Que mes sens limités, ne me montrent pas la réalité ? Oublier tout ce qui m'a été enseigné ?
Non, car pour construire, nul besoin de détruire. Pourquoi suivre ce précepte ? Parce que la pensée attire et crée la pensée, parce que même si la quantité de matière, nous parait constante, une idée donnée est une idée de plus. Parce que d'après la dernière proposition, la recherche d'éternité peut se faire qu'en donnant des idées à l'autre, et non pas à travers la matière.
Ainsi si nous observons le monde, il apparaît des variations aussi bien à travers les idées qu'à travers la matière. Ces variations, nous allons essayer de les quantifiée à travers une notion que nous appelons " temps".
Observons cette quantité aux travers des évolutions de la matière et de notre pensée.
a) Le temps de la terre, celui-ci est fonction de la vitesse de rotation de celle-ci, ça caractéristique à notre échelle, c'est qu'il nous apparaît sous la forme de suite continue régulière. Il peut servir de repère à un système social.
b) Le temps des phénomènes physiques, chimiques, ou biologiques, il nous apparaît en prenant comme repère le (a) sous une forme décroissante exponentiel
c) Le temps individuel à l'homme, en gardant le même repère, il nous apparaît sous une forme décroissante exponentiel.
d) Le temps événementiel, en gardant le même repère, il nous apparaît sous une forme décroissante exponentiel.
Remarque, la raison, nous pousse à croire que le temps de (a) n'existe pas et que seul l'erreur d'échelle, nous le fait apparaître sous cette forme. Le point commun est que chaque chose, chaque être ne serait analysable que par rapport à lui-même et chacun son temps. Le mélange de temps et donc de domaine de définition entraînerai la plus grande des incohérence et notre désorientation.
Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.
cordialement Andre pierre jocelyn http://www.letime.net

1 commentaire:

Estelle a dit…

Joyeux anniversaire a toi aussi ! Cheers !