lundi, novembre 22, 2004

Temps individuel

Il est là, il se présente
Debout devant cette vie naissante
L'homme tenant son temps dans la main
Cri aux cieux, aux Dieux, sa faim.

Il tonne, " je suis là, j'existe dans
Mon propre temps "
Et reçoit cette réponse donnée
Violemment, une claque sur ses fesses dénudées.

Ces instants premiers,
Espace de l'immortalité
Me sont volés
Au nom d'une cruauté.

Une cruauté développée
Par bêtise, voulant affirmer, mon infériorité.
Ce corps si jeune, comme une bombe
est près à exploser, voler mon temps c'est m'enfermer en tombe.

Mes premiers instants sont de toutes beautés,
Les laisser fuir dans un autre monde, serait me sacrifier.
Oh, vieux votre heure est votre vie,
Votre heure vous est propre, et dit

Respecte la mienne qui est encore à l'infini,
Le souffle haletant, c'est le souffle de la vie
Je m'explose et je m'étend
Pour profiter pleinement de mon temps.

Puis je me rétrécit et
La suite se chargera de me ramener
Comme vous ; c'est le lot du temps individuel
De se raccourcir, plus il dure, plus il est court, cruel.

Andre pierre jocelyn

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: