mercredi, décembre 15, 2004

Le temps du blog

Je regrette et je profite du fait que mes premières notes du blog soient archivées. Elles disparaissent comme le passé, preuve que le temps n'est pas unitaire. A ceux qui veulent imposer le contraire, j'ai envie de leur montrer le point, mais ceci serait reconnaitre un temps continue, et serait développer, entretenir et, créer ma propre souffrance. Je leurs dit juste, retournez dans votre temps et oubliez moi de vos conneries, je ne suis présent que pour construire et non pas pour passé(er).

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: