jeudi, décembre 30, 2004

Vent de temps

Retour d'ariege, aux arbres libertés des neiges aux pieds et tetes dans les nuages. La société n'impose plus la liberté, seulement l'exclavage. L'exclavage à une idée contre notre intéret. En d'autres mots, plus claire, peu importe la durée, la quantité inutile, seul reste l'intensité. Je ne veux pas, plus végéter. Je veux récupérere ma liberté, la tete haute et fière, peu importe le nain cruel, les exclaves mordant la main, volant travail et maison. La mort n'est pas celle qu'on croit, la mort est de baisser les yeux, une seconde la tete haute est une seconde d'éternité et vaut plus que toutes ces vies de romains à croire ses faux dieux.

Le vent me porte
Et la vie m'apporte
Le glaive d'un sourrire
Infini au dela du rire

Mon sang signé la marque
Du désir d'une vie sans barque
Druide d'une liberté
La roue de la fortune me tiens éloignée

De ces nains caffis de péchés
La tête au sommet
Reste mon honeteté
Et ma grandeur, s'il en est.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, décembre 22, 2004

Le temps d une chanson 3

Je t'emmène tout simplement
Au firmament.
Tu sera étoile,
sans voile.

Je t'emmène chanter
L'armonie de la vie, et
L'éccho vibrera en coeur
Au cristallin de toutes les fleurs.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

lundi, décembre 20, 2004

Le temps d une chanson 2

Je t'emmène la ou le ciel est bleu
La mer est cieux,
Caresse du matin,
oublie tout les ex-chagrins

Je t'emmène danser
Comme une fée;
Eternelle jeunesse
je t'offre avec noblesse


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

jeudi, décembre 16, 2004

Le temps d une chanson

Allez, viens ; je t'emmène visiter le temps.
Les cheveux au vent,
Le temps d'un amour
Qui dure toujours.

Je t'emmène parcourir les rèves,
Qui nous portent et nous élèvent,
Dans notre temps retrouvé.
Que des joies et des libertés.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, décembre 15, 2004

Le temps du blog

Je regrette et je profite du fait que mes premières notes du blog soient archivées. Elles disparaissent comme le passé, preuve que le temps n'est pas unitaire. A ceux qui veulent imposer le contraire, j'ai envie de leur montrer le point, mais ceci serait reconnaitre un temps continue, et serait développer, entretenir et, créer ma propre souffrance. Je leurs dit juste, retournez dans votre temps et oubliez moi de vos conneries, je ne suis présent que pour construire et non pas pour passé(er).

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

lundi, décembre 13, 2004

Temps à Daniel

Moïse pour l'autel cherchait un sanctuaire ;
Dieu dit : il en faut deux ; et dans le sanctuaire
Conduisit Oliab avec Béliséel.
L'un scultait l'idéal et l'autre le réel.

Ainsi j'errai dans le desert
Depuis dix ans à la recherche d'une terre
Daniel ayant brisée la chaine
Du temps, m'apparut en ame saine.

L'idéal partagé
Le réel nous confirmait
Ce temps de dupe, nous rebellait.
Mais peur des prêtres de satan, nous poussait à nous cacher.


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Temps présent

De loins, c'est raté
De près, c'est
perdue. La vie, se vit au moment
Profite de chaque instant


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, décembre 08, 2004

temps en baton ?

Assis quelque part, je ne sais ou ?
L'homme pris le baton, le bois
Et le planta au sol. Il lui déclara
" Tu es mon repère, parle moi,
Dis moi ou je suis ". Ainsi notre
concept du temps naquit, ce baton,
Il le nomma gnomon. Ainsi,
C'était peut-être hier, ou
Il y a plus longtemps, l'ombre de ce baton
Fixa la destinée de l'humanité.
Je tourne, je vire, une remontée
Du plus profond, part et s'emflamme,
Je ne veux plus de ce baton.
L'armonique de mon coeur,
Rejette cet objet de ses rayons.
Apj



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

lundi, décembre 06, 2004

Jolie temps

Jolie temps monsieur, jolie
Temps madame. Ce temps que j'apprécie.
Ce temps découvre et inove, ceci
Est notre premier temps ici.

Tien te voici, notre deuxième temps
Tu n'es plus que la moitié du premier, sans
Plus attendre le troisième et son tiers
Ne pense même pas au quarante-quatrième ou je suis depuis hier



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

vendredi, décembre 03, 2004

Mesure du temps

Une des caractéristiques de l'homme est sa mémoire et son langage pour la transmettre. Ainsi d'une pensée, traduit en idée, ce lointain ancêtre m'a transmit son éternité. Une autre des caractéristiques de l'homme est de toujours avoir recherché à comprendre de manière à adapter son environnement. De ceci de nombreux outils sont nés et ont évolué dans le temps. Il reste pourtant encore une zone qui est toujours analysé à l'aide des outils premiers, c'est le temps, cette variation qui traduit le changement, le mouvement. Ne serait-il pas temps, d'analyser la forme du temps ?
Est-ce qu'une éternité du commencement jusqu'à la mort d'une répétition, peut se mesurer à l'aide d'un temps unitaire ? Ces phénomène stables sur lesquel le temps n'a aucun effet, n'ont-ils pas leur propre temps particulier, si discret qu'aucune variation nous parait ?
Je pense qu'Enstein s'est égaré en défendant l'idée d'un temps unitaire, et que de fait, chacun son temps, chacun sa vie, même si tout deux sont partagés jusqu'à l'ivresse, cela ne fait que créer un nouveau temps commun, une nouvelle vie.


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, décembre 01, 2004

jeunesse

Le voila tapis dans l'ombre
Nul ne le voit, immobile, sombre
Le temps attend son heure
Pour créer l'instant du bonheur

Ces jeunesses impatientes
Sentent leur potentiel et pertinantes,
Crient pourquoi pas déjà,
Maintenant c'est le temps à

L'autre événement que tu
Ne vois plus


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.