samedi, mars 26, 2005

mail à l académie perdu !

J'ai appris que l'article que j'avais envoyé à l'académie des sciences s'était perdu ! Pourtant j'avais la confirmation de réception du mail. Peu importe car l'académie m'a renvoyé un dossier complet à remplir avant le 25 mars, chose que j'ai faite, et envoyé par mail le 24/3. Pour l'occasion j'ai repris tout le dossier qui comportait cinq documents. je site le début du nouvel article :

PROPOSITION D'ANALYSE D'UNE COURBE EN BIOLOGIE
Par pierre jocelyn Andre

Objectif :
a) Définir une méthode d'analyse simplifiée des courbes expérimentales et identifier le nombre de facteurs influençant les courbes analysées.
b) Déterminer un nombre sans dimension qui sera caractéristique de chaqu'un de ces facteurs et qui se retrouvera dans les autres analyses fesant intervenir ces facteurs.
c) Se libérer de la notion de quantité qui est une des grandes problématiques de la biochimie moderne, car les produits purifiés sont extrèmement couteux et parfois même rare.
d) Passer d'une analyse sur deux dimensions à une analyse sur une dimension, car la base de temps est considérée dans la méthode comme étant la variation elle-même. Ceci simplifie grandement les calculs.
e) Utiliser une méthode simple, accessible à tous sans avoir à faire appelle aux mécanismes complexes de la régulation en utilisant une méthode de rapprochement des intervalles pour identifier les points de la courbes de mesures.

A la recherche de valeurs reconnues, nous avons choisi une courbe trouvée dans BIOKIN : Program DYNAFIT for the analysis of enzyme kinetic data: application to HIV proteinase."
Kuzmic, P. (1996) Anal. Biochem. 237, 260-73. Les critères qui m'ont conduit à ce choix sont :
La renomée du périodique qui indique que les informations trouvées sont issues d'un protocole élaboré et sérieux.
Le fait que plusieurs courbes soient présentées, ce qui permet d'identifier d'éventuelles fonctions similaires entre les deux courbes.
La forme des courbes qui correspond a une forme que j'ai souvent rencontré en pratiquant mon métier, qui est la régulation.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: