lundi, mars 28, 2005

Psyché Choeur invisible

Viens, nous t'aimons déjà ; viens, O douce inconnue;
La terre où tu manquais tressaille à ta venue.
Viens, habite avec nous ce monde jeune et pur ;
Nul être malfaisant n'en trouble encor l'azur.
Prends avec nous ta part des ses faveurs fécondes,
Goûte amitié ses épis et ses ondes ;
Ses arbres innocents n'ont pas de fruits amers,
Et la douceur du miel coule au fond de ses mers.
Mêle au sien ton bonheur, et ta grâce à ses grâces ;
Ses germes de beauté fleuriront sur tes traces ;
Soi belle, sans rougir, dans ton jardin natal ;
On n'y connaît pas plus ta pudeur que le mal.
Viens ; de tes frais pensers ne fais point de mystère
A ces plantes tes soeurs, à ces oiseaux tes frères !

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: