mardi, mars 29, 2005

Psyche 2

Choeur invisible
Nous entourons d'amour la couche où tu reposes,
Enfant, toi la plus belle et la reine des choses.
Vois ; partout, dans ce bois, ces prés, sur ces hauteurs,
Dans ces fleuves, il est pour toi des serviteurs.

Psyché
La terre à mon réveil portait, déjà parée,
Les chènes, peuple antique, et la moisson dorée.
Ces nids étaient bâtis, ces rochers étaient vieux,
Et'la plus jeune fleur s'ouvrit avant mes yeux.
Sans moi l'herbe verdi, l'onde a trouvée sa pente ;
Un autre ordonna tout avant mon âme absente ;
Un maître ici se cache, et si ce n'est pas toi,
O voix de ces beaux lieux ! quel est donc notre roi ?

Choeur invisible
Réglant l'être et la vie en un accord suprême,
Le roi de cet empire asservit les dieux même ;
Par lui les fiers lions hurlent dans les forêts,
Et les monstres des mers bondissent sous ses traits.
Nous, tour à tour chantant, voix joyeuses ou graves,
Venant de lui vers toi, nous sommes ses exclaves.



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

1 commentaire:

hfm a dit…

J'aime retourner ici!