lundi, avril 18, 2005

Petites notes sur le concept du temps presente

De l'observation j'ai pu m'appercevoir qu'il arrivait que mes écrits puissent perturber, ils étaient reconnus comme justes mais pouvaient poser des problèmes d'applications. La raison de cette note, est une tentative d'explication sur les raisons qui induisent cet état de fait.
Je pense que la principale raison provient de la technique que j'utilise pour construire mon raisonnement. De l'observation, il arrive que la négligence nous pousse à croire que si un système est bon quelque part il est bon partout. Ceux qui ont compris ce que je présente comme la cinquième loi, sauront qu'il en est rien, en fait je pense que tout viens de la.
En d'autres termes, je vais présenté sur cette note l'architecture et les particularités différentes selon les zones de la batisse de mon raisonnement.
Nous pouvons considérer, cet édifice battit sur un rez de chaussé. Ce rez de chaussé représente une étape obligatoire, en d'autres termes, il n'y a pas d'autre chemin que ce rez de chaussé pour arriver au premier étage. Quant nous rentrons dans ce rez de chaussé pour la première fois, nous nous appercevons qu'il est d'une surface bien inférieur au premier étage, que ces murs sont fait de croyances ( je parle ici de croyances actives et non pas des croyances passives comme l'espoir qui détruisent et empèche toutes les constructions). Nous nous appercevons que ce rez de chaussé contient une pièce principale dans laquelle se trouve le seul escalier menant au premier, toutes tentative de construction d'escalier dans une autre pièce est un signe d'incohérence puisqu'il ne se trouve aucune ouverture au plafond et le fait de se trouver en plus grande hauteur n'indique pas que nous ayons changé d'étage, même si certains mélangent la petite hauteur d'un escabot avec la grandeur d'un étage supérieur. Ce RdC est composé d'une pièce ou la science est l'étude du futur, avec sa philosophie, et ses mathématiques particulières qui sont les probabilités. Ce RdC est composé d'une pièce ou la science est l'étude des formes, avec sa philosophie, et ses mathématiques particulières qui est la géométrie (Pi, concept des formes). Ce RdC est composé d'une pièce ou la science est l'étude de l'outil présentant l'échange de cocept, avec sa philosophie, et ses mathématiques particulières qui sont les algorythmes du langage. Ce RdC est composé d'une pièce ou la science est l'étude du langage machine, avec sa philosophie, et ses mathématiques particulières qui sont les langages booleens et tableau de Karnaut...
Dans la pièce principale, celle qui est la résultante de toutes ses lois contradictoires, nous retrouvons l'induction qui nous permettra de passer à l'étage supérieur, mais déja nous pouvons dire que mon raisonnement ne s'applique que dans les limites de chaque science étudiée de manière à éviter les incohérences, nous pouvons lire dans plusieurs de mes écrit que cette pièce principale ne connait que le présent même si au premier étage, demain, le futur est induit, au rez de chaussé seule la construction du présent existe.

La suite un autre jour, j'essairai de définir ainsi les quatres étages de mon raisonnement, mais ce qui me semble être des plus important dans cette note : a) c'est le fait de toujours définir le domaine de définition et les limites de chaques raisonnement, il ne faut jamais se tromper de science sous peine d'égarement et donc de destruction b) une pensée arrêtée est une pensée morte, une pensée acceptée comme finit est l'acceptation de notre suicide. Même celle que j'essait de présenter ici, n'est que destruction si chacun ne la fait pas évoluer selon ses besoins et ses applications.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: