mercredi, juillet 20, 2005

Alain Bombard

Ma première rencontre avec ce personnage a eu lieu à Marseille.
Sa caractéristique était son sourrire qu'il affichait comme une joie de vivre. Il était venue faire un exposé pendant le cours de science naturel. Film et explications des millieux marins était son support. L'homme était déjà imposant par sa notoriété, ce qui impliquait une grande attention des enfants de douze ans. A la fin il demanda si quelqu'un avait un commentaire, personne n'osait parler tellement son exposé était brillant et claire. C'est à se moment que je pris la parole pour proposer une affirmation.
J'affirmais qu'il était dommage que les fonds marrins soient abimés car cela provoquait une crise du logement qui poussait les poulpes à se réfugier dans les pièges en forme d'amphore posés par les pêcheurs.
Une crise de rire générale éclata de trente enfants tellement j'étais bête. Je ne dis pas un mot, ni une remarque, et le pris à la boutade.
Le lendemain quand mon père reçu un cadeau de Monsieur Bombard, j'ai su qu'il avait compris le sens de mes mots.
Nous vivions à cette époque sur Marseille une crise du logement, et j'avais dit que l'homme sans toit était poussé dans les griffes de la misère. Je parlais des bidonvilles de Marseille et lui m'avait compris.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Hommage a Alain Bombard

Je suis triste car je viens d'apprendre sur le monde :
" Alain Bombard, qui avait été un célèbre "naufragé volontaire" en 1952, est mort, mardi 19 juillet, à l'hôpital de Toulon. Il était âgé de 80 ans."

L'homme toujours sourriant
S'en est allé rejoindre mes rèves d'enfant
Il nous avait emmené sur l'ile protégé
Engagement et volonté font que je ne l'oublirai jamais.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, juillet 06, 2005

si

Si haut, si bas
Au delà du necessaire
L'addition deviens un cas
Et n'est plus là pour te plaire

1+1+1+1+1=1
Une mine suffit pour écrire
Deux serait déjà encombrant
Trois serait génant pour moi
Quand certains n'en n'ont pas

Quand le matin
je longe ces corps
par la société rejetée
et vois le luxe gaspillé
Que d'autres appellent
le confort, j'ai envie de pleurer

Pourquoi détruire
toutes ces belles amitiées ?
Pourquoi détruire
Tout ces hommes
près à construire notre confort ?
Pourquoi détruire ce beau potentiel d'humanité ?

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.