mercredi, juin 28, 2006

suite 5

Qu'est-ce que la science, s'il faut la subir dans la honte et l'infortune ?
La vie ne mérit'elle pas une mesure du temps conforme à sa loi ?
Il n'est point, pour le coeur de l'homme libre, de plus cruelle faiblesse
que cette mathématique, restreinte à l'algèbre. Je l'éprouve aujourd'hui,
comme une blessure, une plaie profonde qui boulverse mon être ;
quel est ce mur aveugle qui me résiste et me trahit ? Faut-il que je m'enrage ?
Ou tout simplement que je m'améliore dans mes écrits ?

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: