lundi, septembre 25, 2006

Unité universelle 1

En d'autres termes encore, la raison de ces posts est de présenter une unité de mesure universelle, en d'autres mots d'associer les savoirs des concepts du momment. Cette affirmation est issue de l'association de multiples indices que nous ont laissé les découvreurs français, et de la réunion du concept de Lavoisier et de celui de Laplace. La technique qui permet d'appliquer ce concept est une identification directe des courbes faisant intervenir des variations (le temps) avec des modèles préétablie (de Laplace) sous une forme exponentielle répondant au concept de Lavoisier. Cette approche d'unité de mesure est la continuité de l'esprit de 1793 garantie par nos grandes écoles, mais est aussi reconue sous cette forme de définition par notre académicien Michel Serres. Cette remise en cause des mathématiques s'appuyants sur l'algèbre continue l'oeuvre de notre écrivain, mathématicien Boole qui l'a déja fait en tant que bon voisin puisque sa ville touche la mienne. En d'autres termes, le concept de modélisation à laquel le sens du
terme mathématique est accordé est retrouvé ici, pour décrire notre environnement d'une manière simple et compréhensible. De plus nous nous appercevons que l'utilisation de cette méthode permet d'identifier les objets faisant naitre le temps (la variation), peut être identifié à l'aide d'un nombre sans dimension quelque soit la durée de la variation. Nous abandonnons ici cette notion de temps échantilloné que l'algèbre et le peu de moyens que nos hommes préhistoriques possédaient ont fait naître, pour revenir à une notion de temps au
sens ou l'entend le dictionnaire et les encyclopédies, c'est à dire variation.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: