lundi, septembre 25, 2006

Unité universelle 2

Nous voici donc dans un nouveau système mathématique possédant ses propres lois et répondant aux mécanismes décrits par Laplace. La perception de base étant celle de Lavoisier, l'approche se fait d'une valeur repère (équilibre 1) pour aller à une autre valeur (équilibre 2) qui s'écrira sous la forme (équilibre 1) = k (équilibre 2 ).
L'application de cette mathématique peut se faire par identification direct des mécanismes de base conçut par Laplace sans avoir à chercher une justification autre que celle que j'ai largement indiquée dans mes posts précédents.
La passerelle qui permet de rejoindre ce concept et la mesure du temps comme nous l'observons actuellement quand un seul facteur crée le mouvement est ( 1-EXP(-t/jo)) avec t = repère du temps comme il était mesuré avant, et jo un nombre sans dimension caractéristique de l'évènement.
L'avantage de cette mathématique est que sans justifier l'approche ( système naturellement stable, ou instable, ou ... ), nous pouvons écrire et identifier facilement combien de facteurs, et la nature des facteurs qui interviennent dans une variation. L'avantage de cette forme de mathématique est d'analyser le temps et sa manière de varier, ce qui simplifie la compréhension du monde qui nous entoure. Bien plus que l'identification d'une unité de mesure universelle, le concept permet de retrouver le sens premier du terme temps, et mathématique.
Si nos écoles sont le temple du savoir, elles n'ont jamais été le temple des sciences, car les sciences évoluent tout le temps, et il serait dogme de le nier.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: