dimanche, octobre 08, 2006

Poids et mesures

Depuis dix mille ans de dogmes
Plaît aux peuples scientistes,
Et Dieu perd son temps, sa liste
à créer les fleurs, les âmes.

Tous les conseils du ciel variant,
du mouvement, de sa façon,
N'ôtent démence et faux bonds
De l'esprit, des hommes, errant.

L'algèbre, la quantité,
voila notre grand amour,
Ces idées noires et sourdes,
ne sont pas la réalité.

Gloire, cette chimère,
Quantité déifiée
tu tues la vie des fées
Des enfants et des mères

Les sombres âmes s'allument
a la lumière de l'algèbre
et cela pour des prêtres
Sans loi qui rien n'assument.

Saine conceptualisation,
lumière de mes ancêtres,
mathématiques des maîtres,
Trois niveaux logiques sans passion.

L'arithmétique ne sert qu'aux limites et ses lois
L'analyse des quelques formes de variations,
les Laplaciens est la deuxième des opérations,
L'assemblage aux nouvelles lois, c'est de moi.

Après la mesure du temps à l'aide d'un bâton,
un appareil qui au mieux mesure la distance,
que nous préparent les pesants ?
Une reprise du poids des âmes
comme dans l'egypte antique
qui de sa plume était la faille.
Ou encore comment peser
un kilo d'amour ou de courage ?
Dites moi le poids afin que je
vous dise ce que vos idées valent

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: