lundi, septembre 25, 2006

Unité universelle 2

Nous voici donc dans un nouveau système mathématique possédant ses propres lois et répondant aux mécanismes décrits par Laplace. La perception de base étant celle de Lavoisier, l'approche se fait d'une valeur repère (équilibre 1) pour aller à une autre valeur (équilibre 2) qui s'écrira sous la forme (équilibre 1) = k (équilibre 2 ).
L'application de cette mathématique peut se faire par identification direct des mécanismes de base conçut par Laplace sans avoir à chercher une justification autre que celle que j'ai largement indiquée dans mes posts précédents.
La passerelle qui permet de rejoindre ce concept et la mesure du temps comme nous l'observons actuellement quand un seul facteur crée le mouvement est ( 1-EXP(-t/jo)) avec t = repère du temps comme il était mesuré avant, et jo un nombre sans dimension caractéristique de l'évènement.
L'avantage de cette mathématique est que sans justifier l'approche ( système naturellement stable, ou instable, ou ... ), nous pouvons écrire et identifier facilement combien de facteurs, et la nature des facteurs qui interviennent dans une variation. L'avantage de cette forme de mathématique est d'analyser le temps et sa manière de varier, ce qui simplifie la compréhension du monde qui nous entoure. Bien plus que l'identification d'une unité de mesure universelle, le concept permet de retrouver le sens premier du terme temps, et mathématique.
Si nos écoles sont le temple du savoir, elles n'ont jamais été le temple des sciences, car les sciences évoluent tout le temps, et il serait dogme de le nier.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Unité universelle 1

En d'autres termes encore, la raison de ces posts est de présenter une unité de mesure universelle, en d'autres mots d'associer les savoirs des concepts du momment. Cette affirmation est issue de l'association de multiples indices que nous ont laissé les découvreurs français, et de la réunion du concept de Lavoisier et de celui de Laplace. La technique qui permet d'appliquer ce concept est une identification directe des courbes faisant intervenir des variations (le temps) avec des modèles préétablie (de Laplace) sous une forme exponentielle répondant au concept de Lavoisier. Cette approche d'unité de mesure est la continuité de l'esprit de 1793 garantie par nos grandes écoles, mais est aussi reconue sous cette forme de définition par notre académicien Michel Serres. Cette remise en cause des mathématiques s'appuyants sur l'algèbre continue l'oeuvre de notre écrivain, mathématicien Boole qui l'a déja fait en tant que bon voisin puisque sa ville touche la mienne. En d'autres termes, le concept de modélisation à laquel le sens du
terme mathématique est accordé est retrouvé ici, pour décrire notre environnement d'une manière simple et compréhensible. De plus nous nous appercevons que l'utilisation de cette méthode permet d'identifier les objets faisant naitre le temps (la variation), peut être identifié à l'aide d'un nombre sans dimension quelque soit la durée de la variation. Nous abandonnons ici cette notion de temps échantilloné que l'algèbre et le peu de moyens que nos hommes préhistoriques possédaient ont fait naître, pour revenir à une notion de temps au
sens ou l'entend le dictionnaire et les encyclopédies, c'est à dire variation.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

samedi, septembre 23, 2006

Unité universelle

Dix sept cent quatrevingt-treize, l'année ou les hommes de ce pays décidèrent d'identifier les unités universelles en fonction des connaissances du momment.
Pour reprendre Claude Bernard, je pense qu'avant toute analyse nous devons recueillir toutes les informations concernant le sujet.
Le sujet ici taité parle d'un phénomène (la lumière) qui a besoin d'un support pour nous apparaitre, et de sa vitesse.
La vitesse représente une distance sur une forme de variation (Michel Serres définition du temps).
D'un rapide regroupement des concepts Occidentaux, nous savons que les variations évoluent d'un équilibre à l'autre( Lavoisier), nous savons que sa forme est exponentielle amortie (Lecomte du Nouy), nous connaissons sa forme mathématique (Laplace).
De tout ceci dans l'air du temps et en clin d'oeil à Point Caré, il est difficile d'accorder quelques crédits à une analyse basée sur l'algèbre utilisant une forme de temps échantillonée régulière.
En d'autres termes, en utilisant avant tout début de réflexion, des concepts érronés et archaiques, il est difficile de retrouver une cohérence, malgrès toutes les constantes que je nomme coefficient correcteur. Même si cette technique de coefficient correcteur a permis
à l'Egypte antique de prédire la position des planètes avec comme principe de base que la terre était le centre de l'univers, ici nous somme dans un système bien plus complexe qui n'admet pas ce genre d'erreur.
Dans ce postl, je ne pésente que des noms que la force des choses a voulue enfants du siècle des lumières. En d'autres termes, je ne fais que reprendre la technique de Paul Janet, jouant à l'archiviste en citant quelques uns de nos grands hommes en regroupant les informations qui nous conduisent à l'analyse de la vitesse. En d'autres termes encore, et de sorte à indiquer les points refroupés qui emportent le fil des sciences et des découvertes Françaises, nous pouvons commencer par Michel Serres, ce cher académicien qui nous rappelle que par définition, le temps est la variation. Ensuite nous pouvons allez-voir les écrits du directeur de l'Institut Pasteur au début du XXème siècle, qui nous indique que la forme des variations est exponentielle, ensuite encore nous pouvons allez voir le concept ou l'approche de Laplace qui crée une base de temps de la forme des variations, une rejet de l'algèbre comme a sue
le faire aussi Pierre Boole. Je ne suis qu'un enfant de Lavoisier qui parle de réversibilité dans
les variations avec une hystérésis qui confirme la variation exponentielle, la base de temps exponentielle. Nous voici bien dans un concept universel qui s'adapte à toutes les
situations, et non pas une vue de l'esprit. Mesurer le temps à l'aide d'un outil à variation régulière, revient à mesurer une distance à l'aide d'une balance. Quelques coef correcteurs par ci, quelques coef correcteurs par là, mais en tout cas un outil limité n'apportant pas
grande compréhension. Quand l'esprit de la révolution dénonce l'esprit révolutionnaire, il
le fait à l'aide des arts et des sciences. Ce fil rayonnant est appliqué de multiples manières, mais je pense qu'il serait avantageux d'écrire aujourd'hui les non-dits. Ainsi les sicences pourront
reprendre du prestige et créer des avancées et non plus être les services au service de quelques dogmes et intérêts. Même les Allemands d'une manière empirique, se sont apperçue de la
forme exponentielle du temps et de fait ils sont devenue les meilleurs en gestion du temps, en intégrant des pauses au bon moment en tenant compte de cette forme exponentielle.
Pour finir, j'ai le sentiment que toutes disputent engendrées en utilisant l'algèbre en science physique, ou des développements d'un temps échantilloné constant en science physique me semble Ubuesque après les nombreux témoignages qui ne peuvent laissés indifférents.
En abordant le sujet sous un aspect historique, nous comprenons très bien qu'au début de l'humanité les hommes ont utilisé les outils et les connaissances de leur temps. Ceci induit qu'un bâton planté dans le sol de manière à identifier sa position par rapport aux planètes
(gnomon), un outil de mesure de position, soit devenue cadran solaire, appareil de mesure du temps. Les hommes de l'époque ont aussi recherché un système universel, mais c'était avec leurs moyens et leurs connaissances. En 1793, les moyens avaient bien évolués, et les
hommes de cette époque ont entrepris d'appliquer leurs savoirs aux sciences pour qu'elles retrouvent l'universalité de l'air du temps. Ainsi de nombreuses failles furent corrigées, mais il en était une qui demandait un ouvrage bien plus ardue, l'association des multiples
grands esprit français, un travail sur de multiples sciences pendant plusieurs décennies. La tache ainsi nommée était la base de mesure du temps, qui dépendait de sa forme (forme des variations), et d'un système mathématique aux lois correspondant. L'ouvrage pris plus d'un siècle, mais devant la force d'un dogme soutenue par les pouvoirs d'intérêts, il ne pouvait nous apparaître que sous la forme de courbettes courtoises vis à vis d'un système obsolète.
Ainsi les posts suivant appliqueront un système mathématique directement issue de ce concept d'une unité de mesure universelle permettant de mesurer le temps. Une unité de mesure avec une mathématique l'accompagnant.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

dimanche, septembre 17, 2006

wiki est mort et entéré

J'avais posté il y a quelques temps, " wiki est mort ", et la chose est d'autant plus vrais que même les pages de discussions sont aujourd'hui passées à la trape.
Quel est le meilleur moyen d'avoir raison que celui d'effacer toutes traces de controverse ?
Il suffit d'aller voir la définition sur le terme " temps " pour s'assurer de l'esprit destructeur de wiki.
Bien que la définition d'aujourd'ui est de bien meilleur qualité que celle que j'avais dénoncée à l'époque ou j'avais réagit avec fougue, elle en reste toujours orientée et fermée à bon nombres de concepts reconnues par notre Nation. (concepts, gascon ou non-dit mais appliqués dans nos sciences)
Bien que l'argument utilisé à l'époue contre mes interventions était de me nommer " vendale", comme si la seule utilisation de ce terme suffisait à me marginaliser !
Bien que la liberté d'expression et la parité ou bien même l'esprit de Claude Bernard qui veut que dans un premier temps, l'homme regroupe le maximum d'informations soit bafoués !
wiki se nomme roi et ouvert et revendique un esprit qu'il ne possède pas.
Est-ce que le fait de se déclarer juste, ne cache pas l'ignorance de ce terme ?
Cette affaire me rapelle un attardé peintre qui voulait piloter des entreprises pour réaliser des travaux. Pour se faire, il demandait que les choses soient faites selon la c15-100 sans savoir ce que contenait cette norme. Les gens du métier faisaient n'importe quoi, et le prenaient pour un con, car incapable de controler quoi que ce soit. Un homme détaille les taches sur son appel d'offre, et désigne les particularités qu'il attend, tandis que l'attardé reste dans le général sans savoir ce qui l'attend !
Wiki ne serait-il pas tombé dans ce piège, en vendant de la pluralité sans savoir ce que ce terme entend ?

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, septembre 13, 2006

lundi, septembre 04, 2006

Fabvier

Dans cette campagne sacrée, où chacun défendait le sol qui l'avait vu naître, chaque jour voyait des scènes cruelles ou attendrissantes : tantôt, malgré nos efforts, il fallait abandonner aux barbares nos villes, nos villages et leurs habitans ; d'autres fois, nous y rentrions en vainqueurs, et alors, malgré les pillages et les incendies, ces nobles paysans venaient nous offrir leurs dernières ressources.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Présidentielles

Je voterai pour le maire,
je voterai pour le président,
qui possédant qu'une parole déclarera :
" J'abandonnerais la mairie, j'abandonnerais la présidence, et j'aimerais mieux faire partie du peuple souverain que d'être maire ou président exclave.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

dimanche, septembre 03, 2006

Barras

Barras, au milieu même des débauches qui remplissaient sa vie, entrevoyait l'avenir que la corruption de son administration, la faiblesse ou la nullité de ses collègues préparaient au gouvernement directorial. Le pouvoir, il le sentait, échappait à leurs débiles mains comme pour mitérand. Trop faible et trop décrié alors pour arrêter le mouvement, il crut du moins pouvoir le conduire, et consentit à le diriger en faveur de Louis XVIII. La contradiction entre ce nouveau but et ses actes de fructidor n'était qu'apparente : en 1797 il avait défendu sa position, en 1799 il voulait assurer sa fortune ; les circonstance avaient changé, le mobile était toujours le même comme chez les derniers présidents français.
Voila celui qui croyait qu'un pouvoir de roi pouvait être son intérêt écrivit au sujet de ce Barras et genre d'homme. :
" Des cinq directeurs, Barras est celui qui a le plus de prépondérance et d'énergie. Au milieu de quatre avocats (une insulte dans cette bouche qui défend l'injustice et la non équité), c'est un gentillhomme et, quoi qu'on en dise, attaché à des sentiments monarchiques, parce que, en sa qualité de gentillhomme, il les a sucés avec le lait de son enfance.
Sire, Barras est l'homme le plus commode à récompenser ; il ne veut imiter Monck que par l'action qu'il fit, il n'en veut pas les récompenses. La raison lui dit qu'il serait une monstruosité dans votre cour ; il ne songe donc à y conserver ni place, ni crédit, ni honneurs, il veut seulement sûreté et indemnité.
Un des plus grands avantages du plan Barras, Sire, c'est que, s'il veut en finir avec la république, il veut que vous en finissiez avec la révolution..." comme cette europe de monarches veut le faire en ces années 2000 !

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Naitre

Naitre, et ne point savoir que cette jeune idée éphémère,
étincelle qui illumine l'univers de ses yeux bleux claires
est l'age des bonheurs et des plus beaux instants
que l'être, grandeur qui passe, ait sous le firmament.

Savoirs, sciences, ou êtes-vous ?
savoirs, sciences, qui êtes vous ?
L'age de l'enfance

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.