lundi, février 19, 2007

Une tête d'épingle dans l'iris

Comme un picotement certaines idées nous sont placées si près qu'il est évident qu'elles n'ont comme mission que de nous aveugler.
En exemple appliqué prenons une technique de conditionnement utilisée par quelques grandes entreprises pour manipuler les foules.
Cette technique, étant destinée à la gestion dite " humaine ", consiste à ramener l'homme en tant que tas de viande, morceau de matière, une choses sans pensées ou sentiments. Cette technique a pour but de nous faire oublier l'origine du terme homme, que ce qui le caractérise c'est ses relations, ses réflexions, et développe une bien étrange structure construite sur la carote et le baton sur chère à la gestion des anes.
Que des attardés ou des dictateurs essaient de ne point reconnaitre notre facultée de penser est une chose, mais rien ne nous oblige à prendre pour vrai leurs propositions.
Décortiquons la démarche de manière à mieux la percevoir.Reprenons la technique qui permet la perception des deux principales présidentiable du moment. Même si eux prennent une science particulière au service d'un drole de concept nommé argent, prenons un autre concept nommé chimie minérale qui a le mérite de nous apporter plus de savoir.
Ainsi si nous abordons une campagne présidentielle sur le fait que l'homme est composé en grande partie d'eau, que cette molécule particulière est détournée et emprisonnée par des étrangers à notre Nation, que cette molécule particulière est polluée par quelques grandes sociétés, que cette molécule particulière n'est pas douée de pensée et qu'elle est la principale composition chimique de l'homme, nous pouvons présenter une structure bien plus cohérente que $$ égo ou $$ arco ou $$ ot de tous bords.
En d'autres termes, se mettre un doigt dans l'oeil c'est croire en une science particulière.
En d'autres termes, se mettre un doigt dans l'oeil c'est accorder le droit aux courtisants de faire de la politique.
En d'autres termes, se mettre un doigt dans l'oeil c'est admettre qu'une science se place au dessus de l'homme et ose présenter comme universelle sa définition.

Qui voudrait un homme au service du PS ?
Qui voudrait d'un homme au service de l'UMP ?
Qui voudrait d'un homme au service de l'argent ?
Qui voudrait d'une femme qui veut imposer son culte ?
Qui voudrait d'un homme au service de la physique ?
Qui voudrait d'un homme au service de la chimie ?
Qui voudrait d'un homme au service de la viande ?
Qui voudrait d'un homme au service des arbres ?
Qui voudrait d'un homme au service de sa propre robotisation ?
Qui voudrait d'un homme au service des outils ?
Qui voudrait d'un homme au service de la couleur verte ?
Qui voudrait d'un homme au service de la couleur rouge ?
Qui voudrait d'un homme au service de la cuvette des wc ?
Qui voudrait d'un homme au service des antiques croyances de mesure du
temps ou mathématique ?
Souvenez-vous ce brave SS au procès de Nuremberg qui justifiait ses actes par son plus grand respect pour la justice !
Pensez-vous vraiment que l'on puisse mettre l'homme au service d'une science ?
Ou partagez-vous, avec moi que toutes les sciences doivent être misent au service de l'homme ?
Nous voulons des croyances au service de l'homme.
Nous voulons que les termes utilisés est une raison d'être.
Nous voulons identifier et définir la raison des choses en n'oubliant pas d'observer leurs origines et leurs raisons d'être.
Etre ne se conjugue pas en plaçant l'homme au service d'une idée et c'est ceci, cette cause qui a été reproché aux SS en ce milieu de 20ème siècle, ne votons pas pour des politiques qui reprennent ce malheureux concept.
Etre se conjugue en plaçant les idées au service de l'homme.
Un serviteur d'idée est celui qui sait reconnaitre la limite des idées et leurs utilisations au service de l'homme.
Un esclave est comme un courtisant quelqu'un qui a oublié que les idées ne sont qu'un outil au service de la pensée.

Si nous devions classer les pensées, je pense que trois grandes classes apparaissent. Chacune de ces classes utilise des lois et des mécanismes différents. Ces trois classes ont déjà été identifiées
depuis longtemps, c'est pour les nommer :
La théodicée
La science
L'art.
Malgrès des lois qui diffèrent, il n'est pas rare de rencontrer des personnes qui mélangent les trois classes en oubliant que ceci est impossible, car nous ne pouvons que discuter sur leurs
relations. Comment comparer des classes obéissant à des lois différentes sans faire preuve d'une grande incohérence ?
Par exemple, comment nier la religion quand le monde qui nous entoure n'est composée que de structure physiques et psychologiques construitent en dehors de l'entendement humain ?
Sommes nous née dans un monde de paranoïaques ou n'avons nous eu que le tord de leur laisser la main ?
Qui aujourd'hui reconnait le savoir moderne induit par la psychologie tout en gardant à l'idée les limites des différentes sciences, en gardant à l'esprit que ce sont les sciences qui doivent être au
service de l'homme et non pas comme le déclare le PS et l'UMP que c'est l'homme qui doit être au service d'une science particulière, serait-elle politique ? Comment ces parties politiques osent présenter des programmes qui ont pour but de faire passer l'homme au travers d'un tamis issus de leurs étranges convictions ?

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

1 commentaire:

laurie a dit…

le monde tourne