mercredi, mars 07, 2007

O mors age, mors age, veni ac me visita

O mors age, mors age, veni ac me visita
Que cet instant représente passé et présent,
Futur n'est que si ce moment décida
Point de zéro ne se trouve en ce sentiment.

Comprenez que seul un attardé,
peut ne serait-ce qu'un court instant
imaginer des mathématiques de zéros peuplé,
quand la continuation nous semble si évident.

Une origine imperceptible, les pensées subtiles apparaissent dont ne sait où, mais se garde en mémoire au présent pour dessiner le passé. Une disparition subtile on ne sait ou, le futur n'est qu'étude de probabilité effectué au présent et garde le concret qu'à chaque instant. La raison, ne peut que zéro nier, et impose l'antique concept que rien ne vient de rien dans toutes ses modélisations, dans toutes ses mathématique. Toi qui te présente sachant, comment veux-tu que je t'accorde quelques statuts d'enseignant si d'évidence tu ne possède rien qui à ma raison ne plaise ?
Surtout qu'en lisant quelques ouvrages de traditions françaises, Laplace, Nouy, Janet, il apparait que toutes modélisations, ou mathématiques peuvent se construire autrement sur un système exponentiel amortie y= k(1-(exp(-t/jo)))

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: