jeudi, avril 19, 2007

Mathématiques et bases

Nous avons appris à reconnaitre les réactions en sciences physiques sur une base de quatre cas pour deux facteurs.
En exemple :
cas 1 : a implique b
cas 2 : a implique que b est absent
cas 3 : b implique a
cas 4 : b implique que a est absent
Sur cette base nous pouvons encore développer des réciprocités et autres, mais la base de perception, de modélisation est ici nommée.
Maintenant essayons d'imaginer que ce système soit bon pour des hommes préhistoriques, ne possédant pas trop de moyens, et allons voir vers la grèce antique si quelques Platon ou Aristote, n'avaient quelques autres modélisations.
Nous nous apercevons que l'un d'entre eux accordait le secret de la vie à la forme du tourbillon. Continuons la démarche à l'aide des savoir du moment et voyons si cette forme peut être modélisée et prise comme base d'un modèle de réflexion, d'une modélisation, en d'autres
mots d'un système mathématique.
Reprenons le cas de deux facteurs
cas 1 : a est une impulsion, et implique b, qui génère a et l'entretient.
cas 2 : a est constant, et implique b, qui accentue a jusqu'à sa limite
cas 3 : a est une rampe, et implique b, qui accentue a jusqu'à sa limite.
La différenciation des trois cas se fera à l'aide de l'étude de la forme des variations.
Les formules pour des cas si simples sont connues de tous, ce que je souligne dans cette proposition, c'est le fait que notre base mathématique n'est peut-être pas la meilleure. Vous allez me répondre que Poincaré l'avait déjà démontré dans la science de l'hypothèse, mais ce que je souligne aussi ici, c'est l'étude des formes sans notion de quantité, juste avec l'aide d'une notion de pourcentage. Actuellement celui-ci comme son nom l'indique est une proportion sur cent, mais rien ne nous empèche de prendre comme repaire les points remarquables en exemple les 63% dans le cas d'un seul facteur influençant un système naturellement stable. Et la physique construite sur l'ancienne base mathématique ? me direz- vous. Elle est toujours la comme le harpon, avant l'invention du filet, elle est toujours la comme la pelle avant l'invention du
tractopelle, elle pourra toujours être utile pour les plus démunies. elle était bien pour hier, mais pas pour aujourd'hui, qui demande un autre jour. Laplace, Lavoisier, et tant d'autres sont le passage qu'il faudra franchir avant de pouvoir créer d'autres idées, afin de ne pas s'enfermer dans la croyance et le dogme.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: