dimanche, mars 18, 2007

Adresse de sa passion

Avant de renvoyer l'homme ayant oublié la raison des sciences, elle avait semblé consulter le coeur sur le dessein qu'elle méditait, et dont l'exécution était déjà arrêtée dans sa pensée.
Adresse de sa passion, direz-vous à la recherche d'un appui plutôt que d'un conseil, mais quelle habile succession de sentiments. Quelle vérité dans ce long aveuglement de la passion scientifique, dans cette tardive lumière qui se dissipe enfin. Avec quel art prévoyant le présent, par la résolution désespérée, plus imprudent que coupable, et si empressé à se punir de son imprudence menant à l'odieux et à la catastrophe, décide enfin à nous dévoiler le comment du moment.
Quelles sont les règles pour associer les idées quand de simples additions nous ont trompé ?
Pouvons-nous vraiment prendre une origine manipulée par sa sortie comme unité de base ?
Pouvons-nous vraiment différencier les lois sociales munies d'une mesure du temps erronée mais commune, des lois des sciences issues d'un système réfléchie [y=k(1-exp(-t/jo))]
Pourquoi vouloir développer des sciences physiques, si celles-ci ne sont plus au service de l'homme ? Et Staline croyait en ses vérités, pendant que les trains ramassaient des corps morts de faim. Comment, comment, comment, surtout ne pensez pas, ne cherchez pas à savoir pourquoi 1+1=2, ou si à l'aide du moment nous ne pouvons pas créer de meilleurs modèles, le pourquoi est réservé au Dieux et à ceux qui disent l'avoir rencontré.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mardi, mars 13, 2007

concept

Le but de la démarche qui suit n'est point d'affirmer, mais de proposer la perception antique à l'aide des connaissances du moment. Cette démarche implique dans un premier temps de retrouver la perception antique qui est actuellement oubliée ou pire déformée par les conditionnements, croyances ou dogmes du moment.
La technique que je propose de manière à partager les idées qui nous furent proposées par le passé, est de rechercher l'origine des termes, leurs raisons d'être, en d'autres termes de retrouver les outils qui furent créés pour communiquer.
Ainsi, si nous analysons le terme " présent ", nous nous apercevons que ce terme fut créé pour décrire l'instant avant les sens, l'instant avant la réflexion. Cet instant n'a pas de notion de quantité, cet instant ne décrit qu'un état, et n'a qu'une valeur d'intensité. Nous nous apercevons que de cet instant nait toutes choses, le passé par la mise en mémoire, le futur par l'étude des probabilités.
En continuant la démarche analysons le terme " mathématique ", celui-ci trouve sa raison d'être en la science de modélisation conceptuelle, en d'autres termes dans la créations de lois qui nous permettent de décrire ce que nous observons.
A ce niveau de réflexion, nous pouvons dire que nous avons retrouvé les principales bases de la perception antique, essayons pour continuer la démarche d'analyser si quelques nouveaux outils, ne seraient pas utiles ou même viendraient valider ou invalider cette perception. Ainsi, nous nous apercevons que dans les années 1500, un nommé Laplace a créé un système exponentiel amortie qui correspond à la perception grec, et nous nous apercevons fin des années 1900 qu'avec la puissance de calcul des micro-ordinateurs nous pouvons utiliser le système de Laplace et qu'il permet de modéliser à l'exact tous les systèmes physiques et biologiques qui nous soient permis d'observer (ce qui semble impossible à ceux qui se présentent mathématiciens aujourd'hui se prétendant limité par un nombre d'intégrations dans leur système étrange).
La vrai question de tout ceci, est de savoir si la France est encore un pays de découvreurs ? est de savoir si la France va recommencer à travailler à l'unissons avec l'un tirant l'autre, qui à son tour entraine l'un, pour monter au sommet. Ou si la france a décider de disparaitre ? ou si la France a décidée de ne plus rien créer pour adorer quelques vaux d'imbécilité comme les hébreux adorent le vaux d'or. Pensez que la France est le seul pays a avoir pris au monde un symbole de concepts et non pas un concept guerrier ou d'adoubement (servitude), pensez que cela n'est pas pour rien, car les découvreurs en nous sont innés.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

vendredi, mars 09, 2007

Peurs , Peurs provoqué par l'équité

Quand Bayrou parle de JUSTICE, il n'est pas d'homme politique du passé si sage, qui après avoir consolé par ses paroles la misère qu'il a créé à autrui, devenu à son tour l'objet des rigueurs de la justice, ne succombe à cette atteinte imprévue et n'oublie ses propres leçons.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, mars 07, 2007

O mors age, mors age, veni ac me visita

O mors age, mors age, veni ac me visita
Que cet instant représente passé et présent,
Futur n'est que si ce moment décida
Point de zéro ne se trouve en ce sentiment.

Comprenez que seul un attardé,
peut ne serait-ce qu'un court instant
imaginer des mathématiques de zéros peuplé,
quand la continuation nous semble si évident.

Une origine imperceptible, les pensées subtiles apparaissent dont ne sait où, mais se garde en mémoire au présent pour dessiner le passé. Une disparition subtile on ne sait ou, le futur n'est qu'étude de probabilité effectué au présent et garde le concret qu'à chaque instant. La raison, ne peut que zéro nier, et impose l'antique concept que rien ne vient de rien dans toutes ses modélisations, dans toutes ses mathématique. Toi qui te présente sachant, comment veux-tu que je t'accorde quelques statuts d'enseignant si d'évidence tu ne possède rien qui à ma raison ne plaise ?
Surtout qu'en lisant quelques ouvrages de traditions françaises, Laplace, Nouy, Janet, il apparait que toutes modélisations, ou mathématiques peuvent se construire autrement sur un système exponentiel amortie y= k(1-(exp(-t/jo)))

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

lundi, mars 05, 2007

il nous reste une action

Et bien oui, il nous reste une action, vous saurez quelque jour, Messieurs, pour cette action jusqu'où va notre engagement.

Mais vous ne saurez pas, au moins je le souhaite, en quel trouble mortel son intérêt nous jette.

Lorsque de notre union, tant de biens pouvaient nous flatter. C'est le seul qui nous reste, et qu'on veut nous l'ôter.

Bayrou n'est point un phénomène et encore moins un carème. François Bayrou représente une Nation retrouvée, dans ce monde qui c'est égaré.

Tout ce que nous voulions, c'est partager quelques richesses, quelques idées, quand les pensées cruelles n'étaient là que pour nous rendre exclave de quelques idéologies. Nous ne sommes point dans le futur, voir même le passé, nous sommes au présent entrain de créer. Créer nos biens, nos amours et notre grandeur que de tous, nul ne l'ont oublié.


La spirale de la vie est ainsi faite que DU PRESENT Né TOUTES CHOSES, comme issue d'un infinie en dehors de nos sens, elle s'élève pour diffuser vers un autre infinie qui s'évade aussi. La seule mathématique, la seule description qu'il nous reste, est cette forme de variation particulière y= k(1-exp(-t/jo)) comme base de toutes modélisations.

Quel sort funeste nous condamne à rester exclave de ces anciennes idéologies ? Politiques ou scientifiques ne valent pas mieux de reste, quand l'humanité en paye le plus haut prix.

Cordialement



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

dimanche, mars 04, 2007

lettre ouverte à Gérard Vignoble

Bonjour,
Depuis des années, je dénonce cet endètement, cette aliénation.
Je voudrais vous poser une question, sur les solutions proposées, car je pense qu'il est difficile de ne pas reconnaitre qu'avec un soupçon de morale, nous ne pouvons pas condamner l'avenir de nos enfant à des servitudes malheureuses.
Arrêter par textes de lois les dérives politiques est une chose nécessaire, mais pas suffisante.
Quelles sont les solutions que vous proposez ?
Reprendre tous les biens que possèdent ces politiques et leurs familles, de manière à compenser le mal qu'ils ont fait à notre Nation, comme cela c'est passé en pays de l'est sur un géant du pétrole ?
Faire une inflation galopante sur les salaires en interdisant aux entreprises d'augmenter leurs prix ?
Effacer la dette en déclarant la France faillite après avoir récupérer tous les patrimoines sur notre terre de ceux qui ont participé au départ des outils de production des richesses Françaises ?
En d'autres termes, quelles sont les solutions pour éviter de faire payer les injustices à des innocents, faire payer les injustices à nos enfants ?

jeudi, mars 01, 2007

present

Si nous observons l'origine du terme temps, sa raison d'être, nous nous
apercevons que celui-ci existe pour désigner les variations de matière
introduitent par nos sens et les variations de pensées introduitent
par nos réflexions. Et si nous observons l'origine du terme présent
dans ce système, nous nous apercevons que celui-ci représente
l'instant avant tous sens ou toutes réflexions. Cet état était un des
plus grands sujets de discutions du 18ème siècle. Les uns défendaient
que Dieu nous parlais en cet instant, d'autres qu'il nous donnait des
informations en nous laissant totalement le libre arbitre et d'autres
que c'est seulement l'esprit humain qui avait une base commune
Pour mieux définir le terme présent, il faut observer en premier la
forme des variations et utiliser une modélisation mathématique
adéquate de manière à ne point tromper la raison, car il apparait que
la modélisation actuellement reconnue de la mesure du temps est
erronée. Si nous reprenons le concept grec qui ne reconnaissait pas le
zéro comme possible et que nous utilisons le concept Laplacien
(exponentiel amortie), nous retrouvons une modélisation, une forme
mathématique qui correspond à l'origine des termes, à l'origine de
leurs définitions, et de par là même rend le raisonnement aisé. Du
présent né toutes choses
, passé par la mise en mémoire et futur par
l'application des probabilités.
Nous voici donc entre deux infinis, l'un sortant d'un lieu inconnue, et l'autre allant vers un endroit aussi indéterminé. Pas de limites ou même de concept type big-bang dans cette philosophie. Pas de zéro ou encore de certitudes derrière une image illusoire d'une origine planétaire. Nous ne sommes qu'entre deux états d'équilibre qui nous apparaissent que le court instant de l'espace d'une vie.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.