lundi, décembre 24, 2007

Des probabilités

Jouons un peu avec les probabilités.
Le septième principe énoncé par Laplace nous dit :
-La probabilité d'un évènement futur est la somme des produits de la probabilité de chaque cause, tirée de l'évènement observé, par la probabilité que cette cause existant, l'évènement futur aura lieu.-
Admettons qu'une personne soit isolée de manière à ce qu'elle n'ait aucune information concernant la mort. Que le concept de mort lui soit présenté ainsi que le septième principe de Laplace. Si nous lui posons la question, quel est la plus grande probabilité, la probabilité pour qu'un enfant de dix ans voit encore le jour se lever, ou la probabilité pour qu'un homme de quatre-vingt ans voit encore le jour se lever, il répondra que c'est l'homme agé qui aura la plus grande probabilité.
la moralité en science physique est que quand nous n'analysons pas un phénomène dans son ensemble, il est très facile de se tromper même en prenant pour base les principes du siècle des lumières, car les phénomènes s'étudient toujours dans leurs globalités.


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

samedi, décembre 15, 2007

Principles of the analysis in physical science.

Considering that ignorance, neglect and contempt that the physical sciences are, are the main causes of misery scientists and corruption of ideas, I have resolved to set in a solemn declaration of principles' analysis in physics, indestructible and universal human rights. Accordingly, I acknowledge and declare, in the presence of all, and under the auspices of the Enlightenment to the following principles:

First principle:

The analysis in physical science is the daughter of pure logic. In this way it will be recognized as physical science that what belongs to science, as practiced by teaching CNAM errors on the measure, as part of the sophistries science that we are given by Pierre-Simon Laplace Paul and Janet. Namely, as we explained and demonstrated by Laplace in -Essai philosophical about probabilités- that titles generate blind beliefs that are perpetuated from generation to generation and that they do zero place in physical science. Namely, as we explained and demonstrated Janet Paul in -Traité Elementary philosophie- that the sophistries that can be classified into nine types are égarements of reflection. In the example sophistry, which is to judge the credibility of an analysis in physical science by using the correct spelling. This is a fallacy because the two sciences are not linked in a manner absolute.

The second principle:

We must learn to recognize and distinguish the benefits of instinct and how to communicate ideas and concepts of the Enlightenment replace the instinct. In other words, we recognize three major historical periods in science, the first is the one presented by Aristotle, who gets lost in the bottom of ages up to Descartes. It observes the world in a way that continues but lacks the mathematical tools that will allow it to the model. The second is that which is practiced today proposed by Descartes, which perceives the world in a discontinuous manner. Although this technique based on the instinct is very powerful because it gives us the essential tools of communication, it gives us a technique that allows us to classify benchmarks. But this technique has a large defect, as does almost point allow us to model, and when the model is possible, so it is restricted to very simple case rare in the wild in physical science that it is difficult to make a real credit. The third is that which was presented by the philosophers of the Enlightenment that appears on time, when lavoisier, poincaré or many other scholars french we have a new discovery in physical science, but if I do not always recognized. The third historical period suggest that we n'analysions point physical phenomena with the help of so-called universal units, but we are studying physical phenomena according to their shapes and influences that produce them, the units are reserved for the end of the analysis so that they can communicate. In such a description of the systems are reversible and their hystérésys.

The third principle:

As part of the third period in history physical science, that of thinking, we recognize a number dimensionless appointed -jo- which is the value that gives the characteristic shape variations. In other words, I present since 1993 that each form of valve, each enzyme, each factor influencing a change, can be identified by using a dimensionless number named jo. The third principle says that we n'analysons more physical systems with an external database called universal, but we are analyzing physical systems with the help of concepts like a light scatter appointed -tau- which gives this delay particular form of s bottom of the measured curves, as the value named -jo- which represents the hallmark of the factor influencing the change, as the k-value, which represents the maximum value of the subject studied and that makes it easier to retain benefits the communication provided by Descartes. The laws made by the third period of history in science are quite different physical laws Cartesian and even incompatible, but they find their validity in the number of applications that we find in physical science named -régulation-

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Encouraging people to contribute knowledge


There are millions of people who possess useful knowledge that they would love to share, and there are billions of people who can benefit from it. Il existe des millions de personnes qui possèdent des connaissances utiles qu'ils aiment à partager, et il ya des milliards de personnes qui peuvent en bénéficier. We believe that many do not share that knowledge today simply because it is not easy enough to do that. Nous pensons que beaucoup ne partagent pas cette connaissance aujourd'hui tout simplement parce qu'il n'est pas assez facile de le faire.

The key idea behind the knol project is to highlight authors. L'idée maîtresse derrière la knol projet est de mettre en évidence les auteurs. Books have authors' names right on the cover, news articles have bylines, scientific articles always have authors -- but somehow the web evolved without a strong standard to keep authors names highlighted. Livres avoir le nom des auteurs à droite sur la couverture, des articles ont bylines, articles scientifiques ont toujours auteurs -- mais quelque peu évolué sur le Web sans un fort niveau de garder les noms des auteurs en évidence. We believe that knowing who wrote what will significantly help users make better use of web content. Nous pensons que de savoir qui a écrit ce qui va considérablement aider les utilisateurs à mieux tirer parti de contenu Web.

Anyone will be free to write. Tout le monde sera libre d'écrire. For many topics, there will likely be competing knols on the same subject. Pour de nombreux sujets, il y aura probablement des concurrents knols sur le même sujet. Competition of ideas is a good thing. La concurrence des idées est une bonne chose.

Knols will include strong community tools. Knols comprendra forte communauté outils. People will be able to submit comments, questions, edits, additional content, and so on. Les gens seront en mesure de présenter des observations, des questions, des modifications, des contenus, et ainsi de suite.


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Encouraging people to contribute knowledge

Wiki a perdu ses idées fondatrices et s'est pris pour une encyclopédie en voulant imposer ses idées, ou oubliant que la richesse se trouve dans l'ouverture ou chacun puisse présenter des propositions. En d'autres mots, quand les modérateurs de wiki sont devenues des senseurs alias dictateurs de la pensée KNOL est né car la nature à horreur de tout ce qui tend vers le vide. Adieu wiki, bienvenue KNOL

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

vendredi, décembre 14, 2007

Laplace & forme 5

Laplace :
-Dans les sciences purement mathématiques, les conséquences les plus éloignées participent de la certitude du principe dont elle dérivent. -
Le reconnaissez-vous point ici la définition de l'exponentielle ?
De la réaction qui influence l'action ?
Laplace décrit ici que l'analyse en science physique ne peut se faire que sous une forme exponentielle, après avoir démontré pendant plusieurs pages de son ouvrage -ESSAI PHILOSOPHIQUE SUR LES PROBABILITES- que le système cartésien était incompatible avec les sciences physiques et n'engendrait que des titres qui trompaient l'esprit.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mardi, décembre 11, 2007

Laplace & forme 4

Laplace :
-C'est à l'influence de l'opinion de ceux que la multitude juge les plus instruits, et à qui elle a coutume de donner sa confiance sur les plus importants objets de la vie, qu'est due la propagation de ces erreurs qui, dans les temps d'ignorance, on couvert la face du monde ... Ces erreurs inculquées dès l'enfance, adoptées sans examen, et n'ayant pour base que la croyance universelle, se sont maintenues pendant très long-temps ... La différence des opinions dépend encore de la manière dont on détermine l'influence des données qui sont connues. La théorie des probabilités tient à des considérations si délicates ; qu'il n'est pas surprenant qu'avec les mêmes données, deux personnes trouvent des résultats différens, surtout dans les questions très compliquées. -
Voici comment juge Laplace ceux qui utilise le système cartésien, le système base de l'ancien régime qui ne permet point de modéliser les phénomènes en sciences physiques. Echelons universelles, n'est qu'une vue de l'esprit, quand tant l'évidence nous propose d'autres perceptions comme l'étude des influences par les formes ou encore l'étude pas les probabilités.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

dimanche, décembre 09, 2007

Pourquoi transporter un ordinateur quand un cle USB suffit

Ces derniers temps, je travaillais entre autres sur la mise au point d'une clé USB bootable à l'aide d' Ubuntu de manière à ce que quel que soit l'endroit et les logiciels rencontrés dans les déplacements, nous puissions aussi bien effectuer des transferts de données, présenter des fichiers de tous types ou encore lire des vidéos aux formats particuliers ce que bon nombre de lecteur vidéo comme window média ne sait pas faire et tout ceci sans posséder aucun droit d'administrateur.
Je viens de m'arrêter sur une solution que je présente ici.
Pour faire une clef USB bootable vous avez besoin de télécharger le
Live cd de feisty car il a plus de compatibilité que gutsy.
Puis de graver le live Cd,
puis de booter votre PC sur le live cd
Si vous n'avez qu'un disque dur votre clef USB se nommera sdb,
il suffit de de suivre la suite sinon il vous faudra corriger la lettre.
clic sur applications déplacer le curseur sur accessoires puis clic sur terminal.
Le terminal s'ouvre, dans la fenêtre tapez :
umount /dev/sdb1 (tapez sur entée)
fdisk /dev/sdb (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
d (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
d (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
d (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
n (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
1 (tapez sur entée)
(puis encore un fois tapez sur entée)
+750M (tapez sur entée)
a
(tapez sur entée)
1 (tapez sur entée)
t (tapez sur entée)
6 (tapez sur entée)
n (tapez sur entée)
p (tapez sur entée)
2 (tapez sur entée)
(puis encore un fois tapez sur entée)
(puis encore un fois tapez sur entée)
w
(tapez sur entée)
umount /dev/sdb1 (tapez sur entée)
mkfs.vfat -F 16 -n ubuntu704 /dev/sdb1 (tapez sur entée)
umount /dev/sdb2 (tapez sur entée)
mkfs.ext2 -b 4096 -L casper-rw /dev/sdb2 (tapez sur entée)
Débrancher votre clef puis rebrancher la.
recommencez à écrire dans la fenêtre :
sudo apt-get install syslinux mtools (tapez sur entée)
syslinux -sf /dev/sdb1 (tapez sur entée)
cd /cdrom
(tapez sur entée)
cp -rf casper disctree dists install pics pool preseed .disk isolinux/* md5sum.txt README.diskdefines ubuntu.ico casper/vmlinuz /media/ubuntu704/ (tapez sur entée)
télécharger ce fichier
clic droit de la sourie sur le document téléchargé et clic sur ouvrir à l'aide du gestionnaire d'archive. Puis demander l'extraction sur la clef qui apparaitra au nom de ubuntu 7.04
puis retourner dans la fenêtre et tapez :
sudo apt-get install lilo (tapez sur entée)
lilo -M /dev/sdb (tapez sur entée)

votre clé est OK pour booter et lire tous vos documents en ajoutant sur votre clé les pilotes necessaires.

Pour ceux qui manient l'anglais voici le lien du tuto original.


Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

vendredi, décembre 07, 2007

Laplace & forme 3

-La vîtesse de la lumière, déterminée par les éclipses des satellites de jupiter, se compose avec celle de la terre, exactement comme dans la loi de la proportionnalité de la force à la vîtesse, ... Voilà donc deux loix du mouvement, savoir, la loi d' inertie et celle de la force proportionnelle à la vîtesse-
Descartes en ces termes analyse et décrit les phénomènes physiques, utilise-t-il la seconde, le jour, une unité dite universelle pour décrire l'observation ? Non point, il analyse une globalité ou nous présentant les deux principaux facteur qui vont donner la forme de la variation, Laplace n'utilisera les unitités dites universelles qu'en fin d'analyse de manière à indiquer les limites, de manière à avoir une convention reconnue pour pouvoir communiquer. L'unité universelle de Descarte est une convention qui sert à communiquer, la perception des facteurs qui donnent la forme du mouvement est la seule technique qui permet d'analyser.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

jeudi, décembre 06, 2007

Laplace & forme 2

De l'inventaire en science physique, nous rencontrons deux logiques pures incompatibles. Celle du maitre de la pensée moderne d'aujourd'hui Descartes qui construit toutes ses analyses sur des échelons dit universelles, et celle de Laplace qui perçoit le monde sous une forme continue, et analyse les formes des variations par le biais des évènements qui les provoquent.
Si la proposition à Descartes ne nous permet pas de modéliser la plupart des phénomènes observés dès que plusieurs facteurs influencent une variation ou bien même dès que la réaction influence l'action, par contre nous rencontrons des modélisations de ces phénomènes à l'aide des propositions de Laplace dans de nombreux dossiers construit sur les sciences physiques.
Ainsi j'ai pu observé qu'au CNAM, plusieurs méthodes d'analyses proposées dans plusieurs branches des sciences physiques étaient issues d'une logique pure Laplacienne, reniant ainsi Descartes car seule la forme des variations permettait de modéliser. J'ai encore rencontré cette particularité dans l'enseignement en régulation prodigué par le CNED. J'ai encore rencontré cette particularité dans les études sur les courbes des fluides réalisées par les ingénieurs des mines en début de XXème siècle pour réaliser le Canal du Rhone à Sète, j'ai encore rencontré cette particularité dans l'enseignement particulier que m'a prodigué un groupe d'ingénieur des plus grandes écoles françaises qui se déclaraient tous cartésiens mais qui m'ont enseigné bien autre chose, puisque toutes leurs constructions d'analyses étaient sur les formes des courbes, donc Laplacienne et remettaient en cause Descartes. En d'autres termes, se déclarer cartésien ne veut plus dire être cartésien, mais veut dire être dans le moule, être intégré à une société qui nous accueille et qui nous nourrie, mais dans l'application c'est Laplace qui nous éclaire et nous permet de modéliser.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Laplace & forme 1

Toujours Laplace :
-L' effet d' une force agissante sur un point matériel, est de le mettre en mouvement, si rien ne s' y oppose. La direction de la force, est la droite qu' elle tend à lui faire décrire. Il est visible que si deux forces agissent dans le même sens, elles s' ajoutent l' une à l' autre ; et que si elles agissent en sens contraire, le point ne se meut qu' en vertu de leur différence, en sorte qu' il resteroit en repos, si elles étoient égales. Si les directions des deux forces font entre elles, un angle quelconque ; leur résultante prendra une direction moyenne, et l' on démontre par la seule géométrie-
Il décris une première fois en ces termes que c'est la géométrie qui importe, que c'est la forme des courbes et les lois qui induisent ces formes particulières qui importent. Il ne reconnait pas ici la notion d'échelons construits sur une base d'échelons universelles, il analyse à l'aide de la forme du mouvement et des raisons qui l'ont produit. Nous ne sommes plus du tout dans un univers cartésien, nous sommes de retour dans un développement d'univers proposé par Monsieur stot Hari qu'avait si violemment rejeté Descartes. Les échelons universelles ne sont utilisés par Laplace seulement et seulement pour communiquer en décrivant les limites des systèmes étudiés. De la même manière que nous le faisons aujourd'hui en science physique quand nous analysons la décharge d'une capacité électrique au travers d'une résistance.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, décembre 05, 2007

Laplace

Laplace déclare dans son livre :
-des loix du mouvement.
au milieu de l' infinie variété des phénomènes qui se succèdent continuellement sur la terre-
Ici c'est le sens du terme succèdent qui nous indique l'approche continue des évènements, un peu plus loin il écrit :
-un corps nous paroît être en mouvement, lorsqu' il change de situation par rapport à un systême de corps que nous jugeons en repos-
Il introduit ici ce que développera Poincaré et qui fut copié par Einstein sous le nom de "la relativité" sans toutes fois en comprendre que cette proposition était issue d'un système continue qui remettait en cause (Descartes), qui remettait en cause la perception du monde au travers de grandeurs universelles, que celles-ci n'étaient utiliser que comme repères aux extrémités de la forme des mouvements perçut comme continues.
Aristote proposa un regroupement des propositions en son temps, il fut le maitre à penser en science physique jusqu'à Descartes, puis Descartes devint le maitre de la pensé moderne en science physique jusqu'à aujourd'hui. Cependant Laplace par sa proposition démontre que des deux, nous n'avons point choisit le bon, bien qu'une des branches des sciences physiques modernes nommée régulation utilise la modélisation par l'étude des formes des courbes en percevant le monde sous sa forme continue, ceci reste une démonstration par l'effet, et c'est la démonstration par la cause de Laplace qui donne la raison d'analyser les sciences physiques à l'aide de fonctions primaires comme :
-le nombre de facteurs influençant une variation
-le facteur de diffusion nommé retard "tau"
-le retour unitaire
-la valeur maximale de l'objet étudié, qui nous permet de nous séparer de la notion de dimension.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

lundi, décembre 03, 2007

Descartes VS Laplace

Bien que le principal maitre de la pensée moderne en science physique soit Descartes, nous pouvons observer qu'une autre forme de pensée logique se perpétue depuis Laplace. Cette approche contradictoire se retrouve chez Lavoisier, et trouve son apogée fin du XXème siècle dans une science qui se nomme régulation.
Descartes construit son système sur l'idée qu'il puisse exister des unités universelles qui servent de repère à l'analyse de toutes choses, et de cette idée il tire toutes ses lois de constructions logiques.
De ceci Descartes prend ses unités universelles comme maitre étalon, construit toute sa perception à travers ses diverses lois d'associations issues de cette idée. Cette proposition à cependant l'inconvénient de ne pas pouvoir modéliser les phénomènes physiques, et ceci est d'autant plus gênant que c'est la raison d'être d'exister de la modélisation.

Laplace construit sa proposition sur l'idée que chaque chose est analysable par rapport à elle-même et de ceci développe ses lois de construction.
Ainsi Laplace décrit les variations par la valeur issue de l'étude de la forme des courbe, facteur de la valeur maximale de la variation. Comme en science physique la réaction influence l'action, ce qui se nomme le retour unitaire, et se modélise par la forme ( 1-exp(-t/jo) ) avec t représentant le temps, et jo la caractéristique du facteur créant la variation , nous pouvons écrire que
y = k ( 1 - exp (-t/jo) )
avec y représentant la valeur étudiée
avec k représentant la valeur maximale
avec jo la valeur caractéristique de la variation qui se retrouve à 63% de celle-ci quand un seul facteur intervient

La reconnaissance de ces deux grands maitres de la pensée moderne en science physique dépend de trois facteurs.
Le premier de ces facteurs est l'oublie. L'oublie de ce que les sciences physiques sont. Cet oublie a permis à la pensée de Descartes de devenir prédominante, car si non comment imaginer qu'un objet soit supérieur à la raison de sa création, comment imaginer une méthode universelle issue d'un homme qui ne l'est point, issue d'une perception en perpétuelle évolution ?
Le deuxième de ces facteurs est le reniement du siècle des lumière, car c'est à cette époque que nous trouvons l'apogée des études des erreurs sur la mesure, c'est à cette époque que se développe l'étude des sophismes, c'est à cette époque qu'il est démontré que le système proposé par Descartes est un sophisme. Mais comment dénoncer un système quand les outils de l'époque n'avait point les moyens de développer Laplace ? Comment se séparer de ce mauvais outil, quand aucun autre n'était encore prèt à le remplacer ? Même si aujourd'hui à l'aide des évolutions en cette branche de la science physique que nous nommons régulation, nous pouvons modéliser à l'aide des proposition de Laplace, il ne faut pas oublier que ce fait est encore relativement récent.
Le troisième de ces facteurs provient du fait qu'une vérité n'est valable que si celle-ci est partagée, or en ce début de XXème siècle 80% de la population était encore paysanne, une population réglée au rythme cyclique du soleil, une population qui se satisfaisait très bien d'un système prenant comme repère une unité dite universelle. Or depuis que nous sommes dans cette société de communications interactive depuis la naissance de la toile, que notre société n'est plus composée que de 2% de paysans, comme a su si bien le décrire les excellentes études de nos frères allemand, le rythme de la vie obéit aux lois de la réaction qui influence l'action, et donc de fait les allemand gèrent leurs temps à l'aide de bases exponentielles. Ce fait rend à Laplace l'hommage d'utiliser sa perception dans les plus grandes entreprises allemandes, mais bien plus que cela, les allemand introduisent dans leurs réflexions un modèle bien différent de celui proposé par Descartes.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.