dimanche, février 10, 2008

Ce matin au marché bio, politique comme à la télé

Dimanche dernier le bruit pouvait faché car un véhicule la musique à fond qui vous tourne autour n'est pas très agréable. A chaque passage plusieurs criaient "et dix voix de moins", mais sans perturber le manège agressif.
Aujourd'hui l'homme fut plus raisonnable mais affichait toutefois un habit de luxe qui criait entre les autres quémandeurs qui tendaient la main pour avoir la pièce, car après tout chaque bulletin de vote à son nom représente un peu plus d'un euro pour son escarcelle. D'autres politiques étaient là aussi moins fier, avec lesquels j'ai échangé quelques termes par courtoisie, et aussi car ceci correspond à mon humeur, à ma recherche d'informations, à ma curiosité.
Je suis pour l'idée théorique que défend le MoDem, et cela veut dire que je suis ouvert à tous types de pensées pour construire dans la limite du respect des hommes et des lois.
A part cette interlude politique, le marché à moins de saveurs car les produits sont plus rares en hivers, aussi quelques huîtres ont rappelé les saveurs du printemps.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: