samedi, mai 24, 2008

Les sciences physiques dépendent de la philosophie

Si nous analysons les caractères premiers des sciences, nous nous apercevons que les sciences physiques sont de la logique appliquée et que la philosophie est de la logique pure et ne peut devenir appliquée qu'au travers des autres sciences. Les deux sont liés, sans respect de cette loi, toutes les autres démarches n'engendrent que des sophismes.
Dans les études en régulation enseignée à Grenoble que j'ai suivi au C.N.E.D., la logique pure précède et crée les bases de la logique appliquée.
Je propose d'appliquer cet enseignement, à la base de ce qu'un mouvement nous laisse percevoir. Cette démarche suit la technique qui m'a été enseignée par le C.NA.M Paris qui distingue le badaud qui utilise les outils existant et le scientifique qui crée ses outils pour affiner la perception.
Quand nous observons un mouvement nous rencontrons des unités, mais ces unités sont déja de la logique appliqués, car ces unités représentent un outil de communication et ne sont donc pas un caractère de logique pure. La logique pure recherche la brique première qui va permettre de modéliser le mouvement.
Cette brique première nous la trouvons dans l'observation, en exemple quand nous passons notre doigt dans le filet d'eau qui coule du robinet, nous nous apercevons que la forme du filet d'eau en amont de notre doigt varie. D'ou l'aval change l'amont, le futur change le passé, ou en d'autres mots la réaction change l'action. Voici la brique première indiquée par la logique pure. Son écriture mathématique est connue depuis fort longtemps (Laplace), mais ses développements ne nous sont accessibles que depuis peu de temps suite aux avancées de la technologie informatique.
La brique première nous est enseignée en science sous le nom de "retour unitaire", mais falait-il encore l'énoncer clairement, comme je le fais ici.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: