lundi, décembre 22, 2008

Concept des mécanismes de l'hypothese sur le temps

En introduction, pour résumer l'hypothèse sur le temps présenté depuis 1993, nous abandonnons le concept paganisme qui accorde à toutes choses la base de temps apparente du soleil pour reconnaitre à chaque évènement sa propre base de temps dépendant des évènements qui créent la variation.
Ainsi nous nous apercevons qu'il n'existe qu'un certain nombre de cas possibles. La difficulté rencontrée se trouve plus dans les différentes possibilités de formes d'associations que dans l'appréciation générale première qui apparait souvent d'une manière évidente en construisant sur la brique de la réaction qui influence l'action. L'analyse reprenant ainsi l'esprit du siècle des lumières qui analyse un tout sachant que se sont les associations qui font apparaitre les phénomènes et qu'ainsi il est incohérent de vouloir les échantillonner comme le fait un système cartésien. Les unités de mesure ne servent qu'à la communication et à aucun moment ne peuvent intégrer dans l'aspect logique de l'analyse.
En d'autres mots, prenons le cas du système thermique d'une pièce à l'équilibre, celui-ci est composé de nombreux autres mini systèmes thermiques plus ou moins stables. Les facteurs selon les environnement parois et matériaux des parois, mouvement de l'air selon humidité relative et ou température, ... vont avoir des importances prédominantes et même vont imposer le choix du facteur prédominant selon l'endroit. Nous pourrions représenter le lieu par zone d'influence selon le facteur prédominant avec des interférence qui reproduise les effets du ludion, en exemple selon la température et la pression, l'humidité cavite et refroidit l'air ce qui a pour effet de condenser. Un effet produisant son contraire, comme le ludion quand il descend comprime à l'aide de la pression, ce qui le pousse à remonter. Ces phénomènes ne sont pas des équilibres instables qui iraient buter sur des notion limites en exemple de quantité de matière, ces phénomènes sont la partie d'un tout qui ne peut-être étudier séparément puisque les échanges thermiques se font sous trois grandes classes reconnues, mais surtout dépendent de plusieurs dizaines de paramètre qu'un système échantillonné aurait bien du mal à représenter. Imaginer un signal électrique qui change de porteuse selon les lieux et qui contient de nombreux autres signaux et vous vous rapprocherez de la problématique qui fut résolu du temps de la régulation analogique mais abandonné aujourd'hui.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

1 commentaire:

POISON-SOCIAL a dit…

Joyeuses fêtes de fin d'année.