dimanche, septembre 28, 2008

Sciences.ch

Le site Sciences.ch avance,
il vient d'ajouter un blog en plus de sa bibliothèque en perpétuelle évolution.
Un outil à découvrir ou au moins à saluer.
Bonne continuation

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Intrepid

Et voici et voilou
Mon arrière plan vient de changer ce matin


Bienvenue à ce nouvel arrière plan



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

samedi, septembre 27, 2008

Dell sous Ubuntu

Pour connaitre sa machine sous Ubuntu,
il suffit d'ouvrir la fenêtre terminal et d'écrire :
sudo dmidecode
Vous allez ainsi tout connaitre de votre machine,
même les détails les plus cachés.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Part3. comment concevoir son chauffage ou sa climatisation



Techniques appliquées aux limites basses et hautes de volumes.
Quand dans une petite pièce, nous avons un appareil qui fournit une grande quantité d'énergie, nous cherchons toujours à cloisonner la pièce afin que sa chaleur soit maintenue de l'autre coté de la cloison. Si la température ainsi maintenue présente une gène pour l'appareil lui même, il n'existe rien de mieux que de créer une ventilation naturelle ou forcée liée au milieu extérieur.
Mais parfois cette solution n'est pas applicable, et l'énergie ainsi fournit à la pièce est telle que les lois physiques imposeraient des mouvements d'air trop important pour extraire cette chaleur, à l'aide d'un appareil de climatisation. Dans ces cas là, la solution qui s'applique est basé sur le fluide laminaire. En d'autres termes, nous travaillons en tout air neuf, et nous renouvelons en permanence l'air de la pièce à l'aide d'un mouvement d'air à faible vitesse. Cet air peut être traité en amont à l'aide d'un appareil de climatisation, mais cela coute bien moins cher, car nous ne refroidissons pas la chaleur donnée par l'appareil, nous refroidissons l'air neuf. Pour créer un fluide laminaire, il suffit d'avoir une légère surpression du coté de l'air neuf, et une légère dépression du coté de l'air extrait. En exemple l'air arrive derrière une cloison perforée de haut en bas et de long en large, et ressort par la cloison d'en face perforée de même.
Dans le cas d'une grande salle, la technique est la même, nous ne traitons que la partie de la pièce occupée. En exemple, prenez le cas d'un aéroport aux plafonds très haut. Nous allons donner à l'air traité une légère surpression au niveau de la zone habitée, et nous allons donner une légère dépression à son opposé. L'air aspiré par la dépression pourra même être réinjecté avec un peu d'apport d'air neuf de manière à économiser encore plus. Cette technique permet de chauffer qu'une toute petite partie de la pièce, celle qui est habitée.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

vendredi, septembre 26, 2008

Quelques nouvelles de The Intrepid Ibex

Avidemux fonctionne très bien sur les vidéo flv, la conversion en avi semble instantanée tellement elle est rapide. Sans avoir le décalage du son qui apparaissait parfois sous kino.
A noté que j'ai rencontré plusieurs fois sur des postes un problème, au lieu d'ouvrir les fenêtres, c'est kmplayer qui se lançait. Il suffit tout simplement de supprimer kmplayer dans synaptic pour retrouver un fonctionnement normal.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

jeudi, septembre 18, 2008

Part 2. comment concevoir son chauffage ou sa climatisation



Présentations des principes physiques utilisés pour produire du chaud ou du froid. Le plus ancien principe pour produire du froid est celui de l'évaporation. Ainsi l'empire romain d'orient avait climatisé une ville entière en étendant des chiffons humides en haut de tours creuses. L'air froid produit par l'évaporation, plus lourd que l'air chaud tombait à l'intérieur des tours et sortait par
ses portes. Ce précieux savoir fut perdu quand des envahisseurs transformèrent les tours en lieux
d'appel à la prière et posèrent des toits détruisant leurs utilités. Bien plus tard, nous avons produit
des glaçons en y ajoutant un principe physique. Dans les centrales à l'ammoniaque, nous associons au principe de l'évaporation, le principe que le liquide va toujours au point chaud. Ainsi il suffit de chauffer pour évaporer, ensuite de laisser le gaz se condenser un peu plus loin. Aujourd'hui, le principe utilisé est toujours celui de l'évaporation. Prenons le cas d'un split, nommé encore pompe à chaleur à détente directe air/air. Nous y trouvons deux kg d'un produit, une pompe, et un tuyau en cuivre écrasé positionné à l'opposé de la pompe, nommé aussi capillaire. La pompe pousse le produit dans le tube en cuivre, mais comme celui-ci est écrasé le liquide monte en pression
et se condense. Ce qui donne du chaud. A la sortie du tuyau écrasé le produit trouve un grand volume dans lequel il va pouvoir se détendre et donc s'évaporer. Ce qui donne du froid. En exemple, il suffit de se rendre dans sa cuisine avec une casserole d'eau et un thermomètre. Ensuite, il faut faire chauffer l'eau et observer. Nous pouvons voir que dans un premier temps la température de
l'eau va augmenter sans changement de volume. Ensuite dans un deuxième temps la température sera stable, c'est l'évaporation qui prendra l'énergie. Donc quand il y a évaporation, nous prenons de l'énergie et quand il y a condensation, nous donnons de l'énergie. Dans un système fermé qui condense d'un coté et évapore de l'autre, nous obtenons un appareil qui donne de l'énergie d'un coté et qui en prend de l'autre. Un split réversible est tout simplement un split qui possède une vanne qui permet de diriger le sens de la pompe sachant que sa sortie sera toujours le coté qui donne du chaud et son entrée, celle qui prend de l'énergie donc donne du froid. L'avantage d'un tel système, c'est que l'énergie échangée n'est pas l'énergie consommée. Car celle-ci provient du milieu extérieur. Un coeur fait bien tourner cinq litres de sang ! La consommation de la pompe va plus dépendre du taux d'humidité extérieur que de nos illusions.




Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.