vendredi, avril 23, 2010

Ce que l'on aurait du savoir

Quand les Dbus error sont à la mode, les tables de partitions volent en éclats distrayant votre serviteurs au dela de la raison. Les customiseurs de 10.4 instables me comprendront. En d'autres mots, voici ce que l'on aurait du savoir pour ce sortir de là :

AVERTISSEMENT DOS 6.x

La commande FORMAT du DOS 6.x recherche certaines informations sur le premier secteur de la zone de données de la partition, et suppose que cette information est plus fiable que l'information contenue dans la table des partitions. Le FORMAT de DOS suppose que FDISK (de DOS) efface les 512 premiers octets de la zone de données de la partition à chaque fois qu'un changement de taille se produit. FORMAT regardera cette information additionnelle même si l'option /U est donnée -- nous considérons que c'est un bogue dans FORMAT et FDISK de DOS.
Si vous utilisez sfdisk pour modifier la taille d'une entrée de la table des partitions DOS, alors vous devez aussi utiliser dd pour mettre à zéro les 512 premiers octets de cette partition avant d'utiliser le FORMAT DOS pour formater cette partition. Par exemple, si vous avez utilisé sfdisk pour créer une entrée DOS dans la table des partitions pour /dev/hda1, alors (après la sortie de fdisk ou de cfdisk et après avoir redémarré Linux pour que les informations sur la table des partitions soient valides) vous devriez utiliser la commande « dd if=/dev/zero of=/dev/hda1 bs=512 count=1 » pour mettre à zéro les 512 premiers octets de la partition.
SOYEZ EXTRÊMEMENT PRUDENT si vous utilisez la commande dd, car une petite lettre en plus peut rendre quelques joies ou quelques peines sans retour

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: