mardi, septembre 28, 2010

Siècle des lumières et incompatibilités avec l'Europe construit sur l'anglais

Ce poste est composé en deux parties, la première pour expliquer pourquoi l'Europe d'aujourd'hui va connaitre des millions de morts et de grandes misères, la deuxièmes pour expliquer comment est structuré le script en c++ de Gkri adapté pour windows.

Quand Pierre Simon Laplace explique que nous ne pouvons avoir de titre en sciences, il faut bien comprendre qu'il dit cela en tenant compte de l'esprit du siècle des lumières qui a fondé l'Europe et notre Nation en particulier. Cet esprit du siècle des lumières est construit sur l'idée partagée de tous les grands penseurs européens de l'époque qui avaient remarqué (Bossuet) que la base du raisonnement nous imposait d'avoir un seul sens dans un terme ! Un seul sens dans un terme, cela est impossible car de par nature les sciences sont en perpétuels changements, et en plus les termes changent de sens selon notre culture, notre perception, notre savoir et nos capacités intellectuelles. En d'autres termes, ils s'étaient aperçu que nous étions condamnés à construire toutes notre pensée sur des incohérences et que nous ne pouvions évoluer qu'en étant dans une boucle perpétuelle à la recherche du moins d'incohérences possibles. Cette base du raisonnement Européen du siècle des lumières impose un langage évolué incompatible avec la langue anglaise sur laquelle est construit l'europe d'aujourd'hui. Une europe ignorant les caractères premiers des hommes pour développer un système "social !" en dehors de l'humain, ne peut que détruire l'humanité apportant ainsi des millions de morts et de grandes misères.

 Gkri en c++ pour window est composé d'une page d'accueil comprenant le choix du type d'exercice que l'on veut créer, une page installant tous les outils necessaires nommé creer.h et trois autres page en .h, une pour chaque forme d'exercice que nous pouvons créer. Voici le cript de la page d'accueil :

#include
#include
int main(int argc, char *argv[])
{

    #include "creer.h"
  int compteur, jor1, jor2, jor3;
  int choixGkri;

  printf("Chosissez ici le type d'exercice que vous voulez creer\n\n");
  printf("1. Reconnaissances vocales ou questions audio\n");
  printf("2. Associations de textes, de video, d'images et de sons\n");
  printf("3. Selection par zone\n");
  printf("4. Quitter\n");
  printf("\nVotre choix ? ");
  scanf("%d", &choixGkri);

  printf("\n");

  switch (choixGkri)
  {
    case 1:
       //printf("Vous avez choisi le plus simple");
       #include "joris1.h"
       break;
    case 2:
       printf("Vous avez choisi le multi mode");
       break;
    case 3:
       printf("ceci est un mode expert");
       break;
    case 4:
       printf("Vous quittez");
       break;
    default:
       printf("Rien ne vient de rien");
       break;
  }

  printf("\n\n");

  return 0;
}

La première forme d'exercice se trouve dans joris1.h et pour les autres formes dans joris2.h et dans joris3.h pas encore indiqué ici car pas encore fini.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

jeudi, septembre 23, 2010

Gkri le constructeur d'exercices en ligne

Bonjour,
Le logiciel en bash du constructeur d'exercice est fini
 Nous trouvons à l'intérieur trois formes, une pour des exercices construit sur des fichiers son, une forme qui permet de travailler au choix des fichiers images, son, vidéo, ou texte et une troisième forme qui permet de zoner des formes dessinées au choix pour poser ses questions. Les questions étant bien entendu de forme ouverte pas de style QCM.
Le logiciel étant construit sous bash, cela limite son utilisation aux utilisateurs linux, c'est pourquoi j'ai décidé de réécrire le script dans un langage plus universel, le langage c++
Sous windows voici le début du script sur lequel je crée le répertoire gkri et j'installe les différents fichiers utiles à la création de l'exercice. Dans le prochaine poste j'indiquerai comment créer une boite de dialog en c++
code
[
#include
#include
#include
#include
#include
#include
#include


using namespace std;





_mkdir("C:\\gkri");

_mkdir("C:\\gkri\\data");

_mkdir("C:\\gkri\\data\\comp");


CopyFile("index.html","C:\\gkri\\index.html",0);
CopyFile("aa.html","C:\\gkri\\data\\aa.html",0);
CopyFile("bb.html","C:\\gkri\\data\\bb.html",0);
CopyFile("reponse.txt","C:\\gkri\\data\\comp\\reponse.txt",0);
CopyFile("proposition.txt","C:\\gkri\\data\\comp\\proposition.txt",0);
CopyFile("index.php","C:\\gkri\\data\\comp\\index.php",0);

 // autre possibilité abandonnée
 // création de fichier reponse
// ofstream f( "C:\\gkri\\data\\comp\\reponse.txt" );
// if (f) cout<< "reponse.txt cree" <
//else cout<< "probleme creation reponse.txt" "C:\\gkri\\data\\proposition.txt" <
// f.close();



  // autre possibilité abandonnée
 //copie fichier index.php
// cout<< "copie index.php dans data" <
// ifstream src( "index.php" ,ios::binary);
// ofstream dst( "C:\\gkri\\data\\comp\\index.php" ,ios::binary);
// dst<
// src.close();
// dst.close();



    FILE* fichier = NULL;

    fichier = fopen("C:\\gkri\\data\\comp\\reponse.txt", "w+");

    if (fichier != NULL)
    {
        fputc('A', fichier); // Ecriture du caractère A
        fclose(fichier);
}

]





Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

samedi, septembre 11, 2010

Un doute posté sur un blog, m'a éveillé cette idée

Peut-être qu'une feuille porté par le vent connait sa destination. Peut-être bien même qu'elle puisse en décider son parcours, un arrêt prêt du chaine, une pause au dessus de l'arôme des fleurs, du nombre de rebonds au sol avant de trouver le lieu ou elle pourra sécher pour l'éternité. J'ai eu peur d'avoir peur mais jamais de ne point trouver.
Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

mercredi, septembre 08, 2010

En passant par Dieu sans aller à Lyon

En réponse à ceux qui jugent la religion par rapport à un écrit :
Bonjour,
c'est toujours au nom de grandes idées que l'humanité a commis les pires crimes. Cela ne veut point dire qu'il ne faut plus avoir d'idéal, cela veut simplement dire qu'il n'existe rien au dessus de l'entendement humain. Une des grandes questions philosophiques du XVII était de savoir si Dieu était en nous et nous parlait de l'intérieur ou si Dieu était à l'extérieur et s'adressait à notre conscience, mais tous étaient de reconnaitre que c'était notre perception du monde qui donnait un sens aux textes, aux diverses techniques de communications. Aucune idée n'existe par elle même, car une idée n'est qu'un phénomène qui prend forme en fonction de l'esprit qu'elle rencontre.
En d'autres mots, pouvons nous réellement penser à un seul moment que Dieu soit limité et interprété en fonction d'une technique d'expression ? La seule chose que peut faire une technique d'expression c'est de rendre une idée qui unie en une idée qui sépare.
Cordialement

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.