samedi, décembre 17, 2011

imagination

Imaginer qu'en 1993, jouant avec une onde solitaire, je découvre les lois des ondes. Que celles-ci ne dépendent nullement de la fréquence mais des fronts et de leurs variations de volume.
Que de ceci j'observe l'espace et y trouve des messages de plusieurs endroits.
Sept données de début, qu'on peut imaginer vouloir dire " je suis ici " et des suites assez obscures.
Est-ce que ces messages de bouteilles ondulatoires veulent dire, je viens vous aider ?
Est-ce que ces messages de bouteilles ondulatoires veulent dire, je vais vous manger, une sorte de politicien inter-galactique en soif de pouvoirs en serait l'auteur ?
Est-ce que ces messages de bouteilles ondulatoires veulent dire,  venez m'aider, et en fait ne serait émis que par le même genre de types qui dorment en bas de ma rue,  ces types que la société universelle a oublié ?
Mais la terre est tellement petite, et l'univers tout juste moyen, qu'il nous reste l'imagination pour rêver.
Rêver que nous sommes seul dans l'univers, l'homme seul face à Dieu son créateur, l'homme droit et fier grand constructeur de désert, qui saura bien mettre fin à son heure.
Si c'est un crime d'être pauvre, je suis triste d'être coupable, et encore plus triste de rencontrer plus coupable que moi. Mais bien que miséreux, je suis et resterai un homme, car je ne deviendrai jamais misérable. Si le miséreux subit la misère, le misérable est celui qui l'a créé.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: