mardi, février 21, 2012

Chaque chose

Chaque chose n'est analysable que par rapport à elle-même. Ainsi chaque chose possède sa propre base de temps, même si l'association de plusieurs choses crée un nouveau phénomène possédant ses propres lois.
Cette logique est complètement incompatible avec l'algèbre, fourre riez ou tout et autres fréquence mètre profond.
Elle s'applique pour utiliser les lois des sons, en voici un exemple dans le format audio abadie.joa, nous avons pu remarquer dans mes énoncés, que les fronts montants donnaient le son par rapport à ses variations avec les autres fronts montants, la tonalité par rapport à sa durée, id pour les fronts descendant. Nous avons pu remarquer qu'un espace sans onde précipité donnait un clique, ou encore le clique pouvait s'obtenir tout simplement en déplaçant un niveau constant de volume. Nous avons pu remarquer l'importance des volume, dans les variations que j'ai donné. Je poste ici pour notifier un autre phénomène qui a pu être observé, une loi importante que j'ai montré sans expliquer. Je le fais maintenant.
Quand nous faisons varier la durée d'une manière asynchrone au volume sur un front nous créons des sons différents de ceux synchrones. Le réglage de cette variation et ensuite en maintenant ce réglage nous permet d'avoir une grande diversité de sons.
Les effets mémoires, que ce soit par répétition, ou encore latence utile, peuvent aussi se construire sur cette technique.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: