dimanche, mars 04, 2012

La simplicité qui donne l'illusion d'être complexe.

La simplicité est relative à la raison. Quand avec raison, fille de la logique nous abordons le monde, les évènements extérieurs nous semblent simples. Quand avec incohérence, fille de la folie, nous abordons le monde, les choses nous semblent complexes.

En exemple, admettons que j'arrive à croire qu'il puisse exister une science appliquée que nous pourrions nommer "dure", que j'arrive à croire que nous devons utiliser l'algèbre pour modéliser, que j'arrive à croire que l'audio ne puisse se concevoir que sur des notions de sinux et de fréquence, et bien dans ces conditions je conçois que l'audio soit perçu comme complexe.
Car en fait l'audio n'est qu'une association de choses simples, qui se construit sans algèbre, sans sinux, sans notion de fréquence, mais qui nous apparait complexe dès que nous utilisons une de ces notions. Quand j'associe cinq , six petites variations d'ondes de quelques octets, je vois apparaitre un résultat que je reconnais mais qui semble indéchiffrable si nous l'abordons avec déraisons.
Prenons un cas très simple ( celui de la vidéo en dessous ) en associant seulement deux variations d'ondes et déjà cela nous semble complexe, si nous utilisons les croyances en place de la raison.



Je ne suis qu'une feuille portée par le vent qui cherche à passer quelques instants avec ses contemporains. Des contemporains qui n'ont su que me mordre la main et m'enfermer sous terre en un lieu empoisonné et insalubre. 

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: