dimanche, février 01, 2015

Gestion des problèmes rencontré lors de la modélisation des consonnes

Bonjour,

Concept pure : 
Quand nous modélisons les sons, nous préparons les voyelles pour qu'elles puissent accueillir toutes les consonnes. Cet acte permet d'écrire dans nos programmes de modélisation la voyelle qu'une fois.

Concept appliqué chaque voyelle possède sa propre classe en langage C++ qui appelle une autre classe contenant toute les consonnes. La plupart des consonnes sont des marteaux acoustiques, le B, le C, le P, le K, le Q, le D ... pour écrire ces consonnes le mieux est l'utilisation d'un simple tableau sans utiliser de boucle.
En exemple dans ma classe qui génère les consonnes le G qui est aussi une forme de marteau acoustique s'écrit :

// son 43 son "G" API 110
  int tabamplitude43[18] =
    {
131, 124, 137, 108, 153, 137, 141, 87, 168, 82, 175, 71, 174, 78, 173, 142, 163, 128
};

  int tabdurer43[18] =
    {
28, 33, 42, 46, 56, 130, 34, 62, 49, 54, 58, 52, 51, 49, 52, 39, 41, 49
};

// son 44 son "H" API 146


 Nous remarquons que le G est très léger que ce son existe grace à la voyelle qui suit. Nous remarquons que l'écriture celte était tout à fait en phase avec les lois physiques, car en fait tous ces sons sont identiques ce n'est qu'une histoire de force et de puissance qui fait varier le marteau acoustique. Et nous n'avons pas besoin d'autant de lettres pour les différencier. Il serait même possible d'écrire beaucoup moins de lettre dans le code et ensuite de toutes les retrouver en faisant varier la force et la puissance.

La problématique née quand nous modélisons des consonnes qui ont plus une allure de voyelle que de consonne, des sons qui peuvent exister tout seul.

Cas du son "S" le son S trouve son existence dans une faible variation de durée qui trouve sa force dans la répétition. Pour que cette force existe, il faut compter au minimum 600 basculement de front soit 300 répétition. Ceci s'écrit en utilisant des tableaux dans les 1200 octets.
Même si la valeur de 1200 octets pour le son "S" n'a jamais été atteinte en dehors du format audio abadie.jo, je la trouve un peu lourde par rapport au poids totale de bibliothèque acoustique universelle sous linux (BAUL).

Surtout si nous regardons le cas du son "R" le son "R" comme le son "S" à la particularité de trouvé sa force dans la répétition de faible amplitude, mais en plus change de front toute les 3 durées (en seconde sur 44100) pour obtenir l'effet de roulement. ce qui propulse les données tableau à plus de 3000 octets.

Cette problématique des consonnes qui sont en fait des voyelles déguisées et qui se construisent sur une force de répétition, implique de construire la classe des consonnes en deux parties, l'une utilisant les tableaux, l'autre utilisant des boucles for en suivant la règle des équilibres acoustiques.

L'application génératrice de sons et de musique est SequenBaul en téléchargement ici



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: