samedi, février 28, 2015

Lieux

Eau, temps, pierre, ma moto sous le chêne, j'appelle quatrevingt-treize


Enfants, être, passé, la convention l'a fait renaître, j'appelle l'homme sur l'estrade


Mémoire, Janet, présent, Aristote imitant le Nord, j'appelle les causes, matière et phénomènes


Branche, ludion, mathématiques, l’entendement qui pousse à la raison, j'appelle l'esprit Keltoi


Dimensions, lois, équilibre, l'effet en répond, j'appelle dru-wides



Dis moi Vasio, quand j'aurais rendue à Ardvinna l'eau, le sel, ne laisse pas le broyeur d’ordures recycler vers le néant ma flamme. Laisse moi rejoindre mes ancêtres.
Dis moi Arnemetia, n'ai-je pas toujours été un homme digne et fier, en des lieux ou l'ont prie des gros en forme de limace, des nains couvert d’objets brillants, ou le ac est méprisé, ou les rivières sont pollués. J'attends debout, sans souillure en des lieux destructeurs d'humanité, des lieux ou on insulte l'homme sur l'estrade, des lieux ou l'on tue ceux qui accordent leur temps pour notre sécurité. Même s'il n'y a plus les savoir, je suis là, regarde moi.
Dis moi Devos, c'était peut-être demain, c'était peut-être hier, je ne suis qu'une feuille portée par ton vent, ne me laisse pas tomber.


explication de texte simplifié, un prérequis pour accéder au sens de premier niveau, le sens profond est plus loin:
1-sous le chêne est le lieu d'enseignement car il s'y trouve les outils pour pouvoir le faire.
2-Quatrevingt-treize est un moment de l'histoire qui a placé les graines de la raison en terre, même si elles n'ont pas encore germées.
3-La convention a repris la technique de l'homme sous le chêne considérant que le savoir ne peut se transmettre que par contact humain direct en créant les bases de l’Éducation Nationale.
4-Les barbares de romain qui jetaient du sel sur les terres nourricières gauloises, n'arrivaient pas à concevoir que deux chênes ne peuvent pas pousser au même endroit, qu'il puisse y avoir une limite à une structure sociale pour que celle-ci puisse rester au service de l'homme.  L'esprit celte repris par la convention est qu'une société n'est composé que d'homme, il faut que ceux-ci soient libre et puissant pour que la société soit riche et puissante. L'idée de grande citée selon les gaulois est l'oeuvre d'esprits malades, alors même que les romain pensaient que les gaulois étaient des barbares parce qu’ils n'en construisaient jamais. Les romains n'ont pas su faire la différence entre pouvoir et vouloir, et en latinisant  ont détruit les savoir sans même s’apercevoir qu'ils détruisaient un langage adapté à la logique, pour le remplacer par un langage qui trompe la raison, et pousse à des recherches d'absolus en des lieux ou il n'y en a pas.

Explication de structure simplifiée, un prérequis de premier niveau.
Historiquement sous le chêne, un bâton ajustait les concepts sur la terre battue.
Le support provisoire est partie intégrante du message, l'outil est toujours trompeur et ne sert qu’à donner une impulsion renforcée par d'autres outils. Quand les concept étaient sous forme d'images, il avait comme structure principale, les causes ( 3 phénomènes en équilibres et les matières qui vont les faire paraître) sans jamais représenter les effets. Les effets sont considérés comme étant une multitude trompant la raison d'informations inutiles. Mais, il pouvait apparaître des noeux de croisements.
La structure de l'écrit reprend avec des mots, les 3 phénomènes, puis la matière ou se reflète les 3 phénomènes, et enfin le noeux appelé.


Au final nous avons la réunion des appelés, qui ici est une prière à l'éternité.

Explications de perception simplifiée, un prérequis et mise en garde.
Le texte est un texte prévu pour un atelier d'écriture, un texte ouvert qui a pour objectif de vivre et évoluer au travers de plusieurs perceptions.
Comme nous entendons que les sons subtil qu'un autre homme nous a préparé à entendre par contact physique (odeur, gestuel, enchaînements issus de la présence), nous percevons le monde qu'au travers des enchaînements transmis par relations humaines induites par contact physiques directs.
Chacun d'entre nous est la matière et le druide la personne qui nous a transmis le savoir.
Ce qui suit est ce que j'ai compris, mais cela ne veut pas dire qu'avec les mêmes informations, une autre matière, un autre homme ne perçoive pas l'enseignement différemment.
1- Le (  ac ) représente l'humanité traduit par village plus tard par les alchimiste. Le ac se transforme en ( um … merdium ) dès qu'il représente plus d'une dizaine de millier d'ame, car les liens relationnels vitaux ne peuvent être respecter. La nature humaine n'est plus respectée. Les liens vitaux avec l'environnement ne sont plus respectés aussi car en dehors des lois.
2- Le sachant ne se présente jamais comme sachant. D'une manière innée dans la communauté, vers la force de l'age des hommes ou des femmes décident de consacrer une partie de leurs temps au transfert des savoirs à l'attention des plus jeunes. Une obligation pour les enseignants de posséder tous ses sens pour être à l'attention des matières (apprenants) et ajuster l'information afin de ne pas tromper.
C'est l'apprentie qui fait l'enseignant (druide), l'enseignant n'est jamais vieux ou gros sa force est sa vocation, sa mise au service de la communauté. L'esprit induit automatiquement un grand respect des apprenants envers ses actes de dévouements.
Les enseignements commencent toujours par l'esprit du village, le sens commun, celui-ci est toujours adapté au lieu ou le village est implanté, ainsi chaque village possède sont propre esprit, mais tous les esprits ont toujours en commun l'esprit que les habitants font partie de l’humanité.
En second, c'est l'apprentissage du langage, qui se construit sue sue des causes, il ne décrit jamais les effets, ainsi le nom d'une personne pourra être son niveau d'intégration dans le village.
En troisième, l'enseignement aborde les soins et les fonctionnements des phénomènes physiques. D'ou la présence sous le chêne qui contient les outils, en exemple la branche qui bouge dans un sens avec un phénomène et reviens dans l'autre en utilisant un autre phénomène induit par le premier phénomène (je cite cet enseignement car il a été reprit par les maître alchimiste) . Comme dans le ludion un phénomène induit un autre phénomène qui va venir parfois amplifier et entretenir le premier phénomène, c'est un système mathématique à part entière très puissant.
3-Les nutriments et le confort existe que parce que nous sommes dans un tout lié, les poissons existent car tous les membres du village ont protégé la rivière, les champignons que parce les bois ne sont pas détruit, poissons ou champignons n'appartient pas à celui qui les apporte, ils appartiennent à tous et sont systématiquement partagés. Chacun apporte selon ses capacité, rien n'est imposé mais la reconnaissance générale est induite par l'apport aux biens commun, et de fait la gloire ne dure jamais bien longtemps, l'indifférence par contre peut aller jusqu'à se retrouver dans de l'osier entrain de brûler. Car par temps difficiles les profiteurs endémiques sont éliminés.
4-La convention de 1793 a restaurer l'enseignement druidique (le concept) en créant les bases de l’éducation Nationale. Une manière de créer un contre pouvoir aux religions et redonner un sens commun en utilisant les plus grandes vertus de l’âme humaine. Un lieu ou les savoirs peuvent perdurer même dans les non-dit, un lieu ou les savoirs peuvent réapparaître d'une manière qui peut sembler innée, mais il n'en est rien, ce sont des savoirs que l'on peut transmettre sans s'en rendre compte, juste en répétant des gestes, c'est la matière qui va être réceptive ou égarée.

Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: