dimanche, décembre 25, 2016

Conte et légende celtique

En des temps anciens, des hommes du désert ont déraciné nos chênes, pour reproduire leur environnement. 
De la poussière de volcan, et le noir nauséabond des entrailles de la terre avaient remplacé nos forêts. Il y avait même des gens qui vivaient sous terre parce qu'ils pensaient que c'était mieux pour se déplacer.
Tous les savoir issus du feuillage, de la vitesse du vent qui mariait les sons et les couleurs avaient été perdu. Plus d'arc en ciel à volonté ! Plus personne n'avait les mots pour pouvoir construire la raison. Il y avait même des vieux comme moi, qui enseignaient aux plus jeunes.
De cette errance est né un hivers, comme si la terre pour nous punir avait décider de renouveler ses enfants. Un hivers tellement froid et tellement long, qu'il n'y avait plus que montagne de glace Des montagnes de glace pour tout broyer et préparer notre venue. N'oubliez jamais de jouer avec la lumière et les sons afin de ne pas perdre la raison.

Graver dans la pierre comme si une langue évoluée pouvait être éternelle, les contes ne sont plus que les fantômes d'impressions portées par le vent. Il ne reste même pas la poussière, ou le souvenir de la poussière de ces contes. Mais peut-être que les Addon lecjoa et lecjo pourront permettre de jouer à nouveau avec la lumière et les sons, même si un jour il n'y avait plus de chêne. C'est toujours amusant d'arriver à lire les rayures sur les anciennes pierres au bord du chemin.

video



Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: