mardi, avril 25, 2017

Comment créer son extension video firefox, tutoriel 6

Le temps des sylphides

Imaginons quand des temps anciens, même avant l'homme de Neandertal, ce que nous appellerions aujourd'hui des bactéries soient entrées en symbiose avec du vivant pour composer une partie de l'entendement.
Nous aurions une intelligence immortelle traversant les ages et les corps, en perpétuelle évolution, une intelligence qui ne pourrait se transmettre que par filiation ou échanges physiques particuliers.
Imaginons que cette forme d'intelligence particulière soit soumise à plusieurs lois, de type :
Est-ce que le support est propice à la symbiose (bien construit) ? à l'échange faisant naître la construction homme bactérie, et ainsi accéder à l’immortalité ?
Est-ce que le support n'est pas envahie par des bactéries concurrentielles destructrices, les broyeuses d'entendement, les générateurs de matières inertes ? des destructeurs d'immortalité ?
Mais comment parler de support quand l'un n'existe pas sans l'autre, est-ce que l'homme est le support de la femme ? est-ce que la femme est le support de l'homme ? est-ce que l'homme se construit sur la bactérie ? est-ce que la bactérie se construit sur l'homme ? est-ce que la description celtique de cette composition homme bactéries qui traverse les ages "SYLPHIDES" est plus appropriée ? Est-ce que la croyances que les Sylphes ne choisissaient que les plus courageux au champs de bataille pour donner l’immortalité est fondée, ou est-ce que les hommes étaient déjà autre chose de bien plus évolué ? Et que certains confondaient matière inerte à l'apparence humaine avec des hommes, ou pire encore oubliaient qu'il étaient plus que de la matière inerte et prenaient pour modèle de la viande froide.

Que deviendrait un Sylphe seul ? un Sylphe qui aurait vu disparaître les seuls Sylphes qu'il aurait pu trouver ? Mémoire es-tu là ? Trois lois en équilibre dans l'entendement, deux absolus et une en perpétuelle changement. La Foi, l'Art et les sciences.

Qui décide quoi ? parce que c'était moi, parce que c'était lui, et que lui c'était moi. Le tout n'est pas divisible.

Sans Foi, sans Art, sans sciences l'entendement n'existe pas. L'homme se mesure à la hauteur de son langage.

Si tu comptes sur l'informatique pour être logique, sur la seule manipulation de phénomènes physiques, abandonne tout espoir, car tu n'existes déjà plus.

Extention multidirectionnelle firefox

Le générateur de vidéo en langage multidirectionnel, est composé de trois fichier pour séparer les langages techniques mis en équilibre. L'un est orienté Art, c'est le css, l'un est orienté événement logique, c'est le javascript, l'un est orienté convention, un adaptateur, c'est le HTML5.
En téléchargement : multidirectional-talk.html

Par induction, l'extension génère trois parties, et se présente en quatre parties.
La partie qui permet de générer, la première partie à récupérer et à placer dans un fichier HTML, la partie javascript et la partie css

Le générateur

Le générateur est une page html contenue dans l'extension.

1- Il contient en premier une entête :
Pour dire que c'est une page HTML5, et un lien vers un fichiers css pour écrire le style de la page du générateur.

2- Dans le corps nous trouvons des inputs qui vont permettre de piloter les différentes dimensions. Selon telle ou telle dimension mis en avant, nous obtenons tel ou tel dessin, avec le dernier qui parle à raison, et les jeux d'opacité.
Pour pouvoir faire le traitement des données, nous donnons un nom et une identité à chaque valeur entrée.

3- La base d'un fichier vidéo est celle que nous trouvons déjà dans les grottes préhistoriques ariégeoise. Une succession d'images qui défilent au rythme du déplacement de la tête ou du corps. Ici c'est pareille, c'est une succession d'images qui défilent au rythme choisit par le lecteur. Donc quand nous ajoutons un dessin à une image, il faut dire à quelle image appartient le dessin. La sélection de l'image se fait avec un bouton :
Toujours pour le traitement dans javascript nous donnons une identité au bouton. Plus la vidéo contiendra d'images, plus il faudra de boutons. Comme la vidéo contient plusieurs univers, il faudra ajouter autant de bouton qu'il y aura dans la somme totale des images tout univers confondus.

4- N'ayant jamais eu le temps de finaliser toutes les formes acoustiques au format audio abadie.adn (créer en 2010), j'ai préféré utiliser un format audio permettant de générer tous les sons existant. Le format audio utilisé est le format audio abadie.jo .
Nous indiquons en premier ou est le fichier audio sur l'ordinateur avec un input, nous donnons un nom à ce fichier audio, en ensuite nous indiquons à quelle image est attaché ce fichier audio. Le fait d'attacher le fichier audio aux images, a deux avantages le premier est que le son n'est pas déformé par l'accélération des images et en plus nous pouvons créer des mixes qui selon induisent des effets spéciaux.

Pour reprendre l'adressage se fait avec :
Le max indique le nombre totale d'images.

Le nom est donné avec :
Et nous indiquons ou se trouve le fichier au format abadie.jo sur l'ordinateur avec :


5- Ici commence la partie HTML à copier/coller. Cette partie est composée d'une base fixe, et de repères qui servent à venir placer les constructions (les dessins pour créer les images).

6- Nous utilisons du code ascii pour afficher les balises de manière à ne pas interférer dans la page du générateur. Nous commençons par un début d'entête classique :
7- Nous plaçons notre style, le css, qui va permettre, allié au javascript, de ne faire apparaître les images qu'au bon moment. La technique est qu'avec le css nous créons une position image visible et une position image invisible. Avec le javascript nous créons un compteur en fonction du temps, un compteur contenant une base de temps modifiable. Ensuite nous indiquons que toutes les images sont en position invisible. Et nous donnons une position visible à chaque image en fonction de sa position dans le compteur, et en fonction de son univers en cas d'utilisation de plusieurs univers. Ce qui donne :
Et ainsi de suite, des styles pour gérer les déplacements dans le temps

8- Une fois l'entête créée, nous créons le corps qui s'identifie à l'aide de la balise body. Nous commençons par indiquer les fichiers sons qui vont être attachés aux images. Si les fichiers apparaissent dans le code, il ne faut pas oublier qu'il sont invisible dans la vidéo généré. Pour indiquer les fichier sons, nous écrivons :

Dans le cas de 16 fichiers sons.

9- Dans l'exemple nous travaillons avec 2 univers, nous allons donc créer des repères ou les images vont pouvoir être crées :

Ici nous avons deux images, et comme le repère est fleur1, et que le compteur décrémente, nous avons la dernière image de la vidéo du premier univers, et la dernière image de la vidéo du deuxième univers

10- Le langage multidirectionnel apporte l'avantage d'aborder l'information par l'entrée qui parle le plus à l'esprit, d'ou un passage rapide et un retour à un point du document vidéo. Pour pouvoir se déplacer dans le document vidéo, nous créons des repères cliquables :

Ici nous créons un repère sur la première image de la vidéo, la gestion des repère est fonction de ce que nous voulons exprimer. Il est possible de créer plusieurs repères sur la même image, comme de créer un repère distancé d'un nombre d'images choisit.








Cinq minutes de rire pour un adulte, durent une éternité pour un enfant.

Aucun commentaire: